RDC : ” de père et de mère”, pamphlet de Magloire Paluku

Magloire Paluku, journaliste congolais vivant à l'Est du Pays. Photo tirée sur sa page facebook

De père et de mère d’origine Congolaise. C’est la mode au pays des absolus en temps de perdition. Une bonne raison bien justifiée et que personne ne peut rejeter si et seulement si le contexte s’y prête. Mais, hélas !

De père et de mère d’origine a aussi ses origines.

On peut-être de père et de mère d’origine avec des grands-parents sans origines. Même chose pour de mère et d’arrière grand-mère sans origines. Heureusement sur les papiers d’identification, dans les services, les rubriques sont limitées pour obtenir son passeport.

Certes, la RDC n’est pas la France ni la Belgique. Mais la RDC c’est comme les États-Unis où la candidature de Barack Obama suscita un débat sur sa naissance sur le sol américain. “Yes we can” dans un autre sens. De père et de mère d’origine nationale, sera un jour; de père et de mère d’origine de la même province, du même clan, de la même famille!

C’est de l’inceste politique dont nous avons besoin ou de l’albinisme moral?

Un gouverneur de province sera aussi de père et de mère d’origine de la province. Un administrateur de territoire sera aussi de père et de mère d’origine du territoire. Un maire de la ville sera aussi de père et de mère d’origine de la ville. Un chef de quartier sera aussi de père et de mère d’origine du quartier. Un chef de famille sera aussi de père et de mère d’origine de sa famille…du vrai satyre par syllogisme !

Si on peut en rire et y apporter de la couleur des mythomanies, le de père et de mère d’origine est un “Cocktail Molotov ” dans une guerre morale. Si la république des métis était presque une injure jusques aux excuses, le de père et de mère est un renversement des alliances. C’est un faux jugement hâtif mais plutôt une réserve stratégique des imprévus et non-dits.

On peut y ajouter la double nationalité à interdire aux originaires du Nord-Kivu, du Sud-Kivu, du Maniema et de l’Ituri. La RDC est un pays des origines et des originalités. Après 2023, la Congolité sera sans origine et sans père ni mère. Elle a une valeur protectrice mais elle est d’une conséquence socio-politique renversante.

MAGLOIRE PALUKU

Ce pamphlet est écrit au moment où les voix divergent autour de la loi sur la congolité initiée par l’ex-candidat à l’élection présidentielle de décembre 2018, Noël Tshiani. Cette loi prévoit d’accorder la magistrature suprême aux citoyens nés de mère et de père Congolais. Alors qu’elle a été déposée à l’assemblée nationale par l’intermédiaire d’un député, son adoption ou son rejet est attendu par la classe politique congolaise qui s’entreccuse selon l’appartenance des uns et des autres.

Dieubon Mughenze

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *