RDC : Crise politique, Kabila-Tshisekedi la fin ?

Joseph KABILA & Félix TSHISEKEDI. Ph. Tiers

A quelques heures du discours de président de la République, Félix Tshisekedi, ce dimanche 6 décembre 2020, pour annoncer des grandes décisions issues des consultations nationales et créer une nouvelle forme de coalition dite «union sacrée », la population qui garde son souffle.

S'interroge sur bon nombre des questions que le chef de l'État congolais pourra impérativement se prononcer, rendre compte de ceux qu'il a eu à écouter pour ce dialogue de près de trois semaines.

Si le contenu de son allocution n'est encore connu,mais certains vont au-delà pour épingler certaines questions que le chef de l'État doit dire .c'est entre autres la fin de la Coalition FCC-CACH.

«Tout le reste n'est que l'énergie du désespoir.On ne reculera pas, on ne fera pas du surplace non plus.

Vivement l'Union Sacrée de la Nation ! », a lancé sur Twitter Me Peter Kazadi, membre du cercle du président Félix Tshisekedi.

Pour sa part, Radel Mwanza, un analyste politique la récréation doit finir par  la déchéance du bureau de l'Assemblée nationale qui permettra au chef de l'État de requalifier la majorité au sénat tout comme a l'Assemblée nationale pour travailler selon sa vision.

«Le bureau de l'Assemblée nationale tombe, requalification de la majorité parlementaire, Idem aussi pour le sénat 

Fatshi est l'aigle du progrès, Big rouge

Fini la récréation et la roue est définitivement tourner. Que vive l'union sacrée de la nation », soutient-il

A l'ensemble pour la République, un  de ses membres appelle à l'apaisement tout en soutenant que le véritable détenteur du pouvoir sera connu à l'issu de ce discours. 

«Le peuple saura qui des deux détient réellement a les véritables leviers du pouvoir.Pas d'agitation, pas d'euphorie ! » 

Mais déjà à l'Assemblée la journée était mouvementée avec le dépôt avorté de la pétition pour la déchéance du bureau de l’Assemblée nationale, dirigé par la  députée  PPRD Jeanine Mabunda. Cette action n'a pu connaître du succès à cause de la fermeture des bureaux administratifs de la chambre basse du parlement congolais. Une cinquantaine de députés membres de l’UDPS, MLC, Ensemble pour la République,AFDC-A accompagnés de leurs partisans avaient pris d'assaut le siège du Parlement près de 7 heures pour déposer la pétition qui avait mobilisé près de 260 signatures dont celles des parlementaires du FCC de Joseph Kabila.

Secouée, Mabunda va-t-elle surmonter cette étape ?

Alors le que président attend prendre parole pour annoncer des décisions ici des consultations  dont lui-même garde sa teneur,  Magloire Paluku directeur de la radio Kivu 1 épingle lui une dizaine de points que le chef pourrait ne pas toucher, notamment la dissolution de l'Assemblée, son discours restera soit historique et sans polémique.

Le Président Tshisekedi par exemple ne pourrait ne pas évoquer la libération de Vital Kamerhe ou de son évacuation à l’étranger pour des soins appropriés, en dehors de la grâce présidentielle qui aura un caractère de réconciliation ou annoncer un référendum pour le changement de la constitution vu le contexte qui n'est pas le même au pays, exiger la démission du premier ministre, requalifier la majorité, pour ne citez que ceux-là.

Patrick Félix Abely