RDC-Crise au FCC : l'aile "révolutionnaire" décide de désigner les délégués de l'opposition à la CENI

Siège de la CENI à Kinshasa.

Fin de suspens sur la question qui divisait la classe politique de la République démocratique du Congo sur le choix des animateurs de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), et surtout en ce qui concernait les représentants de l'opposition dans le bureau de ladite commission.

La Dynamique Progressiste Révolutionnaire FCC, courant politique au sein du FCC, qui s'est réuni le samedi 04 décembre, a minutieusement examiné le nouvel appel à candidature lancé par le président de l'assemblée nationale, Christophe Mboso Nkodio à l'opposition pour les trois postes lui réserver au sein de la (CENI).

A cette occasion, la Dynamique Progressiste Révolutionnaire du FCC qui tient à l'organisation des élections démocratiques, transparentes, crédibles et inclusives dans le délai constitutionnel (2023), estime selon lui que l'urgence s'impose pour mettre un terme à l'impasse qui mine le processus de mise en place des animateurs de la CENI, "laquelle risque malheureusement de nous conduire droit vers le glissement en 2023 ligne rouge à ne pas franchir."

"C'est pourquoi la Dynamique Progressiste Révolutionnaire du FCC, décide à l'unanimité d'approcher le bureau de l'Assemblée nationale pour s'imprégner des dispositions pratiques de ce nouvel appel à candidature", a-t-on lu dans une déclaration commune de cette frange de l'opposition dont copie parvenue à election-ner.com.

Toutefois, elle réaffirme sa loyauté et sa fidélité au Guide idéologique du FCC, et à Joseph Kabila, "père de la première alternance politique en RDC."

Jean-Paul Tshimanga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *