RDC/Criminalité financière en bande organisée dans les entreprises publiques : Félix Tshisekedi et Sama Lukonde saisis

Rencontre entre le Premier ministre Sama Lukonde à gauche et le président Félix Tshisekedi à droite. Ph. Tiers

Selon les sources crédibles, le président de la République, Félix Tshisekedi et le premier ministre, Sama Lukonde ont été informés, à travers un rapport, sur la gestion calamiteuse des entreprises publiques.

De ces mêmes sources contactées par élection-net.com, on apprend qu’une véritable prédation en bande organisée, œuvre des Directeurs Généraux, des Présidents des Conseils d’Administration et des Commissaires aux comptes, mettrait en mal le bon fonctionnement du portefeuille de l’État, au profit de ces détourneurs.

“Plusieurs avantages illégaux et ostentatoires ont été créés au profit des dirigeants avec la complicité tacite des Ministres et la magouille dans les marchés publics extrêmement facturés, parfois sans contrepartie réelle. Le tout, au profit des proches. Ce qui a hypothéqué l’amélioration des conditions salariales et la rentabilité de ces entreprises”, apprend-t-on.

Pour redonner la chance à ces structures de se redécoller, une détermination par Décret des avantages limitatifs des mandataires publics est souhaité. Mais aussi, à considérer désormais que la violation des règles de passations des marchés publics devient une infraction punissable de peine de prison.

Mais aussi, le pouvoir en place devrait travailler, en mode d’urgence, à la mise en place des mandataires avec comme critères obligatoires: l’Intégrité, la Compétence ainsi qu’une bonne moralité.

Ce rapport, apprend-t-on des mêmes sources, concerne une dizaine d’établissements publics et entreprises du portefeuille de l’État. Il s’agit notamment de l’ OCC, le FPI, le FONER, la CNSS , CONGO AIRWAYS, la REGIDESO, la SNEL, la SCPTP, la RVA, etc.

Certains dirigeants de ses entreprises toucheraient voir même jusqu à 100.000 Usd ( cent mille dollars en américains) par mois, des avantages avec des soins médicaux à l’Étranger pour toute leur famille à coûts dépassant l’entendement. Dans tout ça, le personnel est le plus abandonné à son triste sort. À l’exception d’un petit nombre des courtisans et membres de Famille.

Les dirigeants de ces entreprises, en complicité avec les ministres de la tutelle, s’arrangent à ne pas payer les Impôts de l’État et ne rendent pas le service public sans compter sur le non paiement de la contribution au budget de l’État. “Bref, une véritable criminalité financière en bande organisée”.

Liévin LUZOLO

1xbet Code Promo ENET2021