RDC/COVID19: Voici les préalables pour l'embarquement dans les avions, (officiel)

Félix Tshisekedi, président de la République Démocratique du Congo/ photo presse présidentielle

Les Mouvements migratoires inter-provinciaux sont assujettis à l’obligation de détention d’une attestation médicale
confirmant le résultat du test COVID-19 négatif réalisé trois (3) jours au plus avant le voyage par l’INRB ou toute autre formation médicale
dûment agréée par ce dernier. Les mouvements des personnes d’une province à l’autre restent également assortis de l’obligation du respect des gestes barrières. L’autorité de l’Aviation civile estime que cette reprise doit être conditionnée, pour tous les exploitants (compagnies aériennes et
aéroports), à l’obligation de conformité dûment constatée au regard des
lignes directrices de l’instruction opérationnelle.

Devant la difficulté de la mise en œuvre totale des dispositifs des tests
aux aéroports au 15 août 2020, il a été recommandé cequisuit:

A lire aussi RDC: Plus de 37% de dépenses effectuées en procédure d’urgence, Félix Tshisekedi préoccupé

Prise en considération dans un premier temps, des tests
effectués dans les pays de provenance ou d’origine confirmant le résultat négatif réalisé sept (07) jours avant l’entrée; Mise en place, à partir du 1er septembre 2020 des dispositifsdes
tests à l’arrivée; Obligation de production d’une attestation médicale confirmant le résultat de test COVID négatif réalisé trois(03) jours au plus avant
le voyage par l’INRB ou toute autre formation médicale agréée par
cedernier.

De la réouverture des églises et lieux de culte et discothèques

Elle sera effective au 15 août 2020. Elle emportera l’engagement des
responsables à faire respecter les mesures-barrières. Elle sera également assortie de l’obligation du port correct des masques. Des dispositifs de contrôle seront érigés à chaque entrée (prise de
température; lavage des mains à l’eau ou application des gels hydroalcooliques; mesures de distanciation

Stades et salles des pectacle

Le huis clos affectera l’organisation des compétitions; des tests à la
COVID-19 resteront obligatoires pour les sportifs.

Extrait du compte-rendu du 44ème conseil des ministres sélectionné par José-Junior Owawa