RDC/COVID19: Eteni Longondo interpellé au parlement

Docteur Eteni Longondo, Ministre de la Santé.

Le député nationale du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD), François Nzekuye a adressé le 03 juillet de l'année en cours une question écrite au Ministre de la Santé publique de la République Démocratique du Congo, Eteni Longondo aux sujets de la gestion financière "catastrophique" au sein de son ministère, des manquements d'ordre éthique, politique, professionnel, des rétrocommissions et de l'enrichissement illicite.

Il indique que c'est en vertu des dispositions des articles 100 et 138 de la constitution: 168,169,170, 171,172,173 et 174 du Règlement Intérieur de l'Assemblée Nationale qu'il s'est permis d'adresser cette question au Ministre pour avoir des éclaircissements sur les préoccupations soulevées.

Il dit avoir été saisi par plusieurs sources répréhensibles à son égard pour lesquelles il voudrait avoir des explications entre autres :

  1. De la gestion financière catastrophique au sein de son Ministère.

Concernant ce premier point, cet élu du peuple précise que selon les informations à sa possession, la gestion financière du Ministère de la santé connait de sérieuses difficultés et que le Ministre et son vice ne s'accordent pas sur cette question sensible et pourtant ils sont obligés de travailler en étroite collaboration conformément aux prescrits de l'ordonnance numéro 20/016 du 27 mars 2020 portant organisation et fonctionnement du Gouvernement, modalités de collaboration entre le Président de la République et le Gouvernement spécialement en son article 21point 1et 2 qui stipulent:

"Le vice-premier ministre, les ministres d'État et les ministres sont tenus de mettre les Vice-Ministres qui leurs sont ajoint pleinement au courant de la gestion des affaires de leurs ministères respectifs.

Ce cadre du PPRD pense que des sommes importantes seraient décaissées en dehors de toute orthodoxie financière ( contreseing du vice- Ministre, respect des procédures de passation de marchés…)

S'agissant de la deuxième question relative aux manquements d'ordre éthique, politique et professionnel,

Francois Nzekuye précise que les médicaments achetés dans le cadre du programme de 100 jours du président de la République dont il doute de la trançabilité, mais aussi comprennent des lots médicaments périmés, achetés en dehors des passations de marché.

Dans le cas sous examen, cet élu voudrait savoir sur ce que le ministre a fait avec ces médicaments périmés, s'il ont été détruits ou remplacer.

Autres choses, c'est en rapport avec les moustiquaires imprégnées qui sont en cours de distribution.

Sur cette question, François Nzekuye renseigne qu'il a été démontré que le dernier lot des moustiquaires imprégnées achetées par la RDC ne remplissait pas les normes fixées par l'OMS.

Quant à la troisième question, il note que dans le cabinet du ministre, un système serait mis en place pour exiger et conditionner les rétrocommissions qui iraient jusqu'à 35% dans certains cas pour tout payement de Covid-19 .

Le tout dernier point axé sur l'enrichissement illicite, François Nzekuye rapporte que ses sources lui ont précisé que le ministre a acquit des biens de valeurs ne correspondant pas à son revenu et qui sont postérieur à son entrée au gouvernement.

Il lui prie d'éclairer la lanterne de l'Assemblée nationale par le biais de sa modeste personne sur les quatre préoccupations sis évoquées.

Dieu-merci BETIMA