RDC/Covid19 : encore un lot d’AstraZeneca attendu d’urgence à Kinshasa

Astrazeneca

Un lot du controversé vaccin AstraZeneca est encore attendu à Kinshasa dans les jours qui viennent. Annonce faite mercredi par le Dr Jean-Jacques Muyembe, coordonnateur du secrétariat technique du Comité Multisectoriel de la Riposte contre la Covid-19.

Le patron de l'Institut National de Recherche Biomédicale (INRB), a expliqué au cours d’un point de presse tenu à Kinshasa le même jour que ces doses viendront en urgence afin de compléter les premières doses qui ont administrées au pays.

"On n'a pas dit que les vaccins ne vont pas venir. Le vaccin est fabriqué à l'étranger, il faut toutes les démarches administratives et commerciales pour faire venir ces vaccins ici. Le Programme Élargi de Vaccination (PEV) dit que le premier lot qui va venir en urgence, c'est AstraZeneca pour compléter la première dose que les gens avaient déjà prise et les autres (types de vaccins ndlr) vont venir après", a-t-il expliqué.

Quant aux vaccins Pfizer et Johnson & Johnson très attendus en RDC, le docteur Jean-Jacques Muyembe a demandé aux congolais de patienter, le temps que ces vaccins arrivent.

"On demande à tout le monde d'être un peu patient pour que ces vaccins arrivent et que la plupart de gens soient vaccinés. Mais vraiment, il faut de la discipline. Et le président a annoncé qu'il y aurait différents types de vaccins pour la RDC. Ceux qui vont accepter AstraZeneca, prendront AstraZeneca, ceux qui acceptent Pfizer prennent Pfizer, ceux qui acceptent Johnson & Johnson prennent ça", a conclu le coordonnateur du secrétariat technique du Comité Multisectoriel de la Riposte.

Dans une interview accordée à la presse au mois de juin dernier à Goma, le président Tshisekedi avait déclaré que le vaccin AstraZeneca n’était pas fiable.

« J’ai eu raison de ne pas me faire vacciner. J’avais des doutes. Il y a d’autres vaccins qui viennent et vous me verrez me faire vacciner », avait déclaré le chef de l’Etat congolais.

Des propos balayés par l’OMS qui avait déclaré que deux doses d’AstraZeneca et Pfizer offrent aux vaccinés « une efficacité élevée contre les infections graves, l’hospitalisation ou la mort avec les variants Alpha, Beta et Delta ».

Liévin LUZOLO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *