RDC : Constant Mutamba tacle Tshisekedi, " si les députés FCC sont illégitimes, le président Félix Tshisekedi est par surcroît illégitime aussi"

Constant Mutamba, président du NOGEC. ENET/Joel Mesa

Lors d'une conférence de presse ce mercredi 18 novembre, le président de la NOGEC a évoqué la crise politique récurrente en République démocratique du Congo (RDC).

Constant Mutamba assure que la crise actuelle est causée par le Cap pour le changement qui ne respecte pas la constitution et les accords signés avec son partenaire, le FCC.

Il souligne par ailleurs que Félix Tshisekedi a été élu président de la RDC lors du scrutin de 2018, au cour duquel les députés FCC ont été aussi élus, et que ces élections se sont déroulées le même jour et dans les mêmes conditions.

Selon lui, si les députés FCC sont illégitimes, le président Félix Tshisekedi est par surcroît illégitime aussi.

" On parle de la crise de légitimité, mais puisqu'il s'agit des institutions issues des élections organisées le même jour, c'était le même scrutin, mais vous dites que les députés sont illégitimes mais par quelle magie le président serait légitime ? Par quelle magie dites moi?" s'interroge le président de la NOGEC.

Ce dernier, comme le FCC, appelle aux élections anticipées à tous les niveaux si réellement il y'a crise.

" S'il y'a problème de légitimité, allons aux élections. Voilà pourquoi le FCC en appelle vivement aux élections anticipées et on verra qui est populaire et qu'il ne l'est pas" dit-il devant la presse ce mercredi.

Pendant ce temps, Félix Tshisekedi poursuit les consultations nationales en vu d'une reconfiguration politique et la création d'une union sacrée.

Cette voie ouverte par Félix Tshisekedi pourrait mettre fin à la coalition FCC-CACH comme estime plusieurs analystes politiques.

Joël Mesa Nzuzi