RDC : Constant Mutamba appelle Félix Tshisekedi à un dialogue de réconciliation nationale

Felix Tshisekedi. Ph. de Tiers

Le President National de la Nouvelle Génération pour l’émergence du Congo ( NOGEC ) appelle le Chef de l’État à un dialogue de réconciliation nationale permettant de redéfinir ensemble dans un élan d’humilité pour un avenir commun.

C’est ce qu’on peut retenir dans son adresse au Président de la République Félix Tshisekedi à l’occasion de la célébration de 61 ans d’anniversaire de l’indépendance de la RD Congo. Constant Mutamba décrie le fait que depuis plus de la moitié d’un siècle en tant qu’une nation indépendante, le pays est hanté par le spectre de la division, du tribalisme et de l’ethnisme dont les conséquences sont fâcheuses au point de remettre en cause le précieux héritage qui est la nation congolaise.

En outre, il indique que la Force de la République repose sur la diversité dans l’unité de ses ethnies, de ses croyances, de ses camps politiques et ses richesses. Mais le virus de division laissé par les colons ont piégé nos pères de l’indépendance et dont les séquelles sont ressenties à nos jours notamment avec la déstructuration du tissu économique, le délabrement avancé des infrastructures, la pauvreté aiguë et les inégalités sociales caractérisées.

Et ce virus semé depuis des lustres, fait penser aux congolais l’ethnie, la région, le parti, la religion,… a-t-il regretté, déplorant que l’espoir tant suscité par la première alternance politique intervenue au sommet de l’État en janvier 2019, s’est vite étoilé et transformé en grincement de dents à cause de l’esprit revanchard qui habite encore certains collaborateurs du Chef de l’État pensant à tort que le pays se résume en ethnie, en parti politique, en camp politique ou moins encore en quelques citoyens.

Il précise cependant que les collaborateurs du President de la République n’ont visiblement pas tiré de leçon de l’histoire récente et douloureuse de la République qui n’a pu échapper à la balkanisation que grâce à la cohésion nationale et au sursaut patriotique de chacun de ses citoyens. Pour lui, cette commémoration de l’indépendance est une occasion de rassembler et réconcilier les Congolais de toutes les tendances autour de l’idéal de développement au delà des clivages partisans. Elle est aussi une opportunité de repenser courageusement l’âme de la République, en lui aspergeant une nouvelle vitalité existentielle à travers un dialogue nationale qui permettra aux Congolais de redéfinir ensemble un élan d’humilité. Il espère que le Chef de l’État, entant que garant de la nation, est le seul capable de relever ce grand défi historique et salutaire pour le peuple congolais.

Theo Liko

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *