RDC/ Confessions religieuses : l'ECC réagit à la présidence de Dodo Kamba

Le révérend Dodo KAMBA, représentant de l'ERC. Ph de tiers.

Après le retrait de la Conférence Épiscopale Nationale du Congo, CENCO et de l'Eglise du Christ au Congo, ECC de la plateforme "confession religieuse", les 6 confessions restantes ont désigné un nouveau président et vice-président en remplacement de la CENCO et de l'ECC.

De passage sur Top Congo FM ce vendredi, Éric Senga porte-parole de l'ECC estime que, "dire aujourd'hui que nous nous sommes retirés et que les autres se seraient organisés, je pense que c'est un non-événement. On ne peut pas empêcher à un groupe de religieux de pouvoir penser s'organiser à sa manière. C'est un fait vraiment privé", réagit-il.

D'après lui, "la plateforme des confessions religieuses n'est qu'une structure de collaboration. Ce n'est pas une ASBL, ce n'est pas une organisation avec une personnalité juridique", précise-t-il et d'annoncer à la même occasion que probablement cette plateforme ne servira plus à rien.

"Si la loi en vigueur sera encore en ce moment là (lors des échéances électorales avenir), on n'aura pas besoin de la plateforme. Le législateur parle des confessions religieuses ayant rempli les conditions fixées par la loi pour faire ce travail. Donc, on n'a pas besoin d'une plateforme", insiste-t-il, comme pour signifier que cette organisation appartient désormais au passé.

Les 6 confessions religieuses ont désigné comme président, le révérend Dodo Kamba, Représentant légal de l'Église de reveil du Congo (ERC), secondé au poste de vice-président par Cheikh Abdallah Mangala, de la Communauté musulmane du Congo (COMICO).

Joël Mesa Nzuzi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *