RDC/Colonisation : Cinq Congolaises assignent la Belgique en Justice

Des métisses congolaises. Ph. Tiers

Cinq femmes métisses nées au Congo et âgées de plus de 70 ans ont été retirées à leur mère à l'âge de deux ou trois ans pour être placées dans des institutions religieuses et soumises à la tutelle de l’État. Ces métisses issues d’une union entre congolaises et belges ont assigné en justice la Belgique leur ancien colon. Elles demandent la réparation des souffrances psychiques et psychologiques qu’elles ont subies alors qu’elles étaient encore enfant.

Ces femmes exigent en retour au cours de cette procédure une réparation financière de 50 000 euros. Les conseils des cinq plaignantes indiquent dans les missions catholiques où elles ont été envoyées, ces enfants ont été victimes de toute sorte de traitement.

Il s’agit selon eux de « crimes contre l'humanité».  La partie belge estime pour sa part qu’il s’agit de pratique bien autorisée dans la période. Elle a également évoqué le caractère prescrit des faits qui remontent à plusieurs décennies en arrière.

Depuis 2019, les autorités belges ont présenté leurs excuses pour le rôle de l’État dans l'enlèvement de milliers de bébés à leurs mères. L'année suivante, le Roi a exprimé ses regrets pour les violences exercées pendant la colonisation.

"Au nom du gouvernement fédéral belge, je présente mes excuses aux Métis issus de la colonisation belge et à leurs familles pour les injustices et les souffrances qu'ils ont subies", avait déclaré Charles Michel, ancien Premier ministre Belge le 4 avril 2019 devant l'Assemblée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *