RDC : Claudel Lubaya qualifie d'un déni de réalités la condamnation des militants de la Lucha

Claudel Lubaya, député national en RDC. Photo de tiers

Le réquisitoire du ministère public devant le tribunal militaire de garnison de Beni-Butembo, vendredi 15 janvier, demandant la condamnation à 10 ans de prison des 8 militants du mouvement citoyen Lutte pour le Changement, LUCHA, suscite diverses réactions en République Démocratique du Congo.

Acteurs politiques et activistes des droits de l'homme, montent au créneau pour fustiger cet avis du ministère public.

C'est le cas du député national et Président du parti politique UDA/Original, Lubaya Claudel André, qui qualifie dans un tweet, ce réquisitoire, "d'une aberration et un déni de réalité", qui contribue selon lui, à brouiller la ligne de l'état de droit.

"Lubaya Claudel André (@LubayaClaudel) Tweeted:

RDC Arrêter, juger et condamner à 10 ans de prison les militants @luchaRDC est une aberration et 1 déni de réalités qui contribue à brouiller la ligne de l’état de droit", a-t-il écrit.

Pour lui, " Autant condamner tous les Congolais ahuris par l’inaction avérée de l’Etat dans les tueries de l’Est du pays".

Il sied de rappeler que les 8 militants de la Lucha sont poursuivis pour violence et insultes à l’encontre d’une sentinelle et le sabotage. Ils étaient arrêtés en décembre dernier, au cours d'une manifestation anti Monusco qu'ils avaient organisé dans la ville de Beni.

Kilikumbi Lusumbasumba Isaac