RDC/Choix du président de la CENI : pas de fumée blanche ce samedi au centre interdiocésain, Dodo Kamba boude la suite

Les chefs de confessions religieuses. Ph de tiers

Les confessions religieuses n'ont pas trouvé, ce samedi 02 octobre, un consensus sur la désignation du candidat président de la Commission électorale nationale indépendante et un membre de la plénière de cette même institution d'appui à la démocratie.

 « Jusqu’à présent il n’y a pas de compromis et l’avenir nous dira quoi. La conclusion du jour est ce que je vous dis. Dieu seul sait », a déclaré abbé Donatien Nshole, secrétaire général de la CENCO au sortir des assises du centre interdiocésain de Kinshasa.

Cependant, l’abbé Donatien Nshole a annoncé que les travaux devront se poursuivre le lundi 04 octobre : « L'esprit nous dira quoi le week-end. Nous avons encore lundi ».

Par ailleurs, les 6 autres confessions religieuses campent sur leurs positions et ne comptent pas reculer. Ils promettent de faire le rapport au président de l’assemblée nationale, Christophe Mboso, sans revenir le lundi.

« Nous étions ici pour répondre à la lettre qui nous a été adressée par le président de l’Assemblée nationale. Nous avons eu à parler et nous sommes arrivés à tirer certaines conclusions. Nous allons adresser une correspondance au président de l’Assemblée nationale, lui répondant par rapport au travail que nous avons fait. Comme nous l’avions dit, nous réitérons la confiance au travail que nous avons abattu et nous estimons être cohérents. Nous avons tenté de convaincre nos confrères pour nous rejoindre et revenir à la raison parce que nous n’avons plus le temps à perdre et que nous ne voulons pas porter la responsabilité d’un quelconque glissement. Mais ça n’a pas été facile, il y a eu encore beaucoup de choses. Nous respectons les avis de chacun de nous surtout les avis qui viennent des églises sœurs : la l’Eglise catholique et l’ECC », a dit Dodo Kamba.

Quand l’Eglise catholique et les protestants annoncent revenir le lundi prochain pour poursuivre les discussions, Dodo Kamba et les siens tranchent :

 « Ce n’est pas ce qui a été prévu. Nous avions 72 heures, et nous avons fait un travail et le reste, vous le saurez lorsque l’Assemblée nationale recevra la correspondance ».

Notez que l’Assemblée nationale avait accordé un ultime moratoire aux confessions religieuses pour que ces dernières trouvent deux candidats à la ceni dont le président et un membre de la plénière.

Liévin LUZOLO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *