RDC : Ces provinces aux "grands budgets"

Gouvernorat provincial de Lualaba. Ph de tiers.

Le chef de l'État congolais, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo rencontre les Gouverneurs de 26 provinces de la République Démocratique du Congo, (RDC) ce lundi, 28 décembre 2021 à Kinshasa.

Le dirigeant congolais empêtré dans la crise politique que connaît son pays depuis l'éclatement de la coalition FCC-CACH devrait rassurer ses représentants en province dont la majorité vient de l'obédience de son prédécesseur et ancien allié Joseph Kabila Kabange notamment sur le financement des projets de développement dans le cadre de sa nouvelle orientation politique "Union sacrée de la République".

Confrontés des turbulences politiques caractérisées par des tensions récurrentes avec les Assemblées Provinciales, les chefs des Exécutifs provinciaux font face aussi au manque des moyens financiers pour le développement de leurs entités respectives.

Interruption de la rétrocession, faible mobilisation des recettes provinciales, la situation semble intenable pour certains Gouverneurs dépourvus des ressources naturelles et enclavées.

C'est dans ce contexte particulier que Félix Tshisekedi devra amorcer les échanges avec ses collaborateurs. Mais malgré cette précarité, certaines entités, pour des divers facteurs, tentent de sortir la tête du lot avec des prévisions budgétaires plus ou moins rassurantes dans ce contexte économique difficile dû notamment à l'avènement de la COVID19.

En première ligne, c'est bien évidemment le Lualaba. Cette province du Sud-Est du pays ambitionne de mobiliser 1264 301 779 148,46 de Francs Congolais de budget pour 2021.

Après la province du cobalt, c'est la capitale Kinshasa qui, malgré la baisse de plus de 250 milliards de ses prévisions qui occupe la deuxième place avec environ 724 milliards de Francs Congolais, suivi du Haut-Katanga, 700 milliards de Francs Congolais de prévisions budgétaires pour 2021.

Quant à la province du Kongo-Central, elle occupe la 4ème place de ce classement avec 277.250.613.965 milliards de Francs juste devant le Sud-Kivu qui occupe la 5ème place 264.015.092.670,07 milliards de Francs Congolais des prévisions budgétaires pour 2021, suivi du Haut-Lomami avec 200.023.404.367,99 milliards de Francs Congolais de prévisions pour la même période.

Dans ce classement election-net.com, s'est intéressé également à la province de l'Ituri qui, malgré ses défis sécuritaires, occupe la 7ème position avec 197 milliards de Francs Congolais de budget pour 2021 tandis que le Nord-Kivu, une autre province instable, se classe à la 8ème place avec 190 milliards des francs congolais en ballottage avec le Kasaï Oriental également avec ses 190.988.788.951, 53 milliards de Francs Congolais.

La province de l'Équateur située dans la partie occidentale prévoit de mobiliser 189 milliards des Francs Congolais de budget pour 2021. Ce qui fait qu'elle se place à la 10ème position juste devant celle du Haut-Uele (11ème) avec ses 169 008 179 425, 22 de prévisions budgétaires pour la même année.

La 12ème place du tableau est occupée par la province du Sud-Ubangi avec ses 147 milliards de Francs Congolais juste devant le Tanganyika (13ème) avec ses 141.661.219.780,00 milliards de Francs Congolais de prévisions budgétaires pour 2021.

La province du Kasaï, 14ème du classement espère mobiliser 132 milliards de Francs Congolais de budget pour 2021 un peu plus que le Kwilu, 128 milliards de Francs Congolais occupant ainsi la 15ème position.

122.967.220.215 milliards de Francs Congolais, le montant global du budget 2021 du Kwango qui occupe la 15ème place tant les
113.428.598.433,68 milliards de Francs Congolais est l'enveloppe budgétaire de la Tshopo prévue pour 2021 occupant la 17ème place du classement.

À la 18ème position, la province de Maï-Ndombe compte mobiliser 115 585 567 022 milliards de Francs Congolais de budget pour 2021 juste devant celles du Nord-Ubangi (19ème, 95 milliards), de Mongala (20ème, 92.511.140.331.36) et de Lomami ( 21ème, 70 milliards).

Concernant les provinces du Sankuru, du Maniema, de la Tshuapa, du Bas-Uele et du Kasaï Central, aucune donnée n'a été enregistrée par election-net.com pour déterminer les atouts et les faiblesses de dites entités alors que Félix Tshisekedi voudrait revenir sur sa promesse de procéder à l'évaluation trimestrielle de chaque Gouverneur de province.

Ce déséquilibre budgétaire porte gravement atteinte au développement harmonieux d'un pays aux 80 millions d'habitants dont le dernier budget est plafonné à seulement 7,1 milliards de dollars américains d'où la nécessité d'activer la caisse nationale de péréquation, la rétrocession et bien tant d'autres initiatives tendant à booster les efforts locaux.

José-Junior Owawa