RDC/ CENI : l'indépendance du bureau est garantie, selon Mboso N'kodia

Un échantillon de la machine à voter. Ph de tiers.

En plénière ce mardi 13 juillet 2021, le président de l'Assemblée nationale Christophe Mboso N'kodia a affirmé que l'actuel bureau de la commission électorale nationale indépendante CENI est la première à être indépendante.

Il rejette à cet effet, toutes les critiques négatives à l'endroit des réformes électorales opérées par la chambre basse du parlement, car plusieurs voix se sont levées pour dénoncer la "politisation à outrance de la CENI" sous le régime Tshisekedi. Et d'ailleurs, le doute plane sur l'organisation des élections libres et transparentes en 2023, s'indignaient le groupe de 13 personnalités.

Rejetant en bloc toutes ces allégations, le président de l'assemblée nationale, au nom du bureau a présenté le calendrier des activités sur la désignation des membres du bureau de la CENI, jusqu'à leur entérinement et investiture par le président Félix Tshisekedi.

" Pour la première fois, votre volonté en tant que législateur a expressément affirmé dans cette loi les garanties de l'indépendance reconnues aux membres de la CENI dans l'accomplissement de leur mission, vis- à -vis des structures qui les ont désignés, des interdits que ces membres doivent observer pour consolider cette indépendance ainsi que la sanction de déchéance qui en découle en cas de violation. Quoi de plus mieux pour consolider l'indépendance de la CENI ?", s'interroge le président de l'Assemblée nationale, Christophe Mboso.

Ce dernier annonce par ailleurs le calendrier des activités qui conduiront à la désignation des membres du bureau de la CENI.

"C'est à ce juste titre que votre bureau vous informe que le calendrier de ce processus débute ce mercredi 14 juillet 2021, et s'achève le 17 août 2021 avec la transmission de la liste des personnes désignées et entérinées par notre chambre au président de la République, chef de l'État, son excellence Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, pour investiture" dit-il.

Il faut préciser que les réformes électorales opérées par l'assemblée nationale sont au cœur de la discorde en République démocratique du Congo (RDC). Les appels autour d'un consensus sur les dites réformes se multiplient. Les forces vives de la nation promettent d'ailleurs de mener des actions pour barrer la route à une prétendue" fraude électorale" que veut orchestrer l'assemblée nationale.

Joël Mesa Nzuzi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *