RDC/CENI : FCC, énième boude

Un échantillon de la machine à voter. Ph de tiers.

Suite à des désaccords sur la désignation du président de la commission électorale indépendante (CENI) par les confessions religieuses, le bureau de l’Assemblée nationale a décidé, lors d'une séance plénière convoquée ce jeudi de mettre en place une commission Paritaire Majorité-Opposition qui sera chargée de valider les candidatures désignées aux différents postes par les confessions religieuses.

Au terme de sa réunion tenue ce jeudi 12 août, la conférence des présidents élargie aux regroupements politiques le Front Commun pour le Congo (FCC), a donné sa position. Raymond Tshibanda N'Tungamulongu, Président de la cellule de crise a tenu à communiquer officiellement que le Front Commun pour le Congo (FCC) de Joseph Kabila, ne se sent pas concerné par cette mise en place.

"Vous m'avez, par appel téléphonique, saisi d'une demande de désignation des représentants du FCC, principale composante de l'opposition à la commission paritaire que l'Assemblée nationale est censée mettre en place pour examiner la conformité, à la loi, des candidatures à la CENI. À cet effet, le FCC ne se sent pas concerné par la mise en place, à ce stade de la commission paritaire, et décide donc de n'y déléguer personne",_ a-t-il déclaré.

D'après sa lettre du 12 août, dont une copie est parvenue à election-net.com, Tshibanda N'Tungamulongu, précise par ailleurs que, si, par on ne sait de quelle magie, une personnalité membre du FCC venait à se retrouver dans cette commission paritaire, elle le serait en son propre compte et non en celui du FCC qu'elle ne pourra à aucune manière engager.

"Et le FCC se fera fort de dénoncer publiquement cette supercherie", conclu t-il.

Jean-Paul Tshimanga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *