RDC/CENI: Ensemble s'associe au FCC pour barrer la route à un éventuel "chaos électoral en 2023"

Le député National Christian Mwando , élu de Kalemie sur la liste d'Ensemble

La situation de la désignation des membres devant composer les membres du bureau de la centrale électorale ne fait que se détériorer.

Après Lamuka aile Fayulu et le Front commun pour le Congo, Ensemble de la République vient de refuser de "designer le moindre candidat à la CENI", ce pour joindre sa voix à celles des forces sociales et politiques qui militent pour un consensus national avant la désignation des animateurs de la CENI.

Dans sa déclaration politique rendue publique ce vendredi 30 Juillet 2021, Ensemble note que " certains ont entrepris de confisquer le processus électoral de 2023" s'indigne le parti de Moïse Katumbi, qui pointe du doigt le régime Tshisekedi et de préciser :

"(…) Il est temps de mettre fin à l'absolutisme et l'autoritarisme dans notre pays. La tournure récentes des évènements ne nous incite pas à l'optimisme. Elle porte en effet, en germe la promesse d'un nouveau chaos électoral. Ensemble pour la République ne l'acceptera pas" coupe court le communiqué.

Il condamne à la même occasion les pressions dont sont victimes les chefs religieux.

" La direction politique d'" Ensemble pour la République", prend acte de l'absence, à cette heure, du consensus au sein de la société civile, en particulier au niveau des confessions religieuses tout en condamnation fermement" les pressions, intimidations et menaces" dont celles-ci, ont de leur propre aveu, fait l'objet", poursuit le dit document.

Il faut rappeler que malgré le délai de 48 heures accordés aux confessions religieuses, celles-ci n'ont pas pu dégager un consensus autour de la désignation du successeur de Corneille Nangaa à la tête de la CENI.

Joël Mesa Nzuzi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *