RDC/CENI: Bahati Lukwebo rallie le camp de la contestation contre Ronsard Malonda

Modeste Bahati Lukwebo, Président du regroupement AFDC-A

Longtemps silencieux sur la question, le sénateur Bahati Lukwebo vient de rallier le camp de la contestation contre l'enterinement de la candidature de Ronsard Malonda à la présidence de la commission électorale nationale indépendante, CENI par l'assemblée nationale le 02 juillet dernier précédé par la réception des procès-verbaux de sa désignation fournis par une partie des confessions religieuses.

Après sa déclaration rendue publique le 05 juillet dernier dans laquelle l’AFDC-A, sa formation politique, exigeait "qu'avant toute désignation des nouveaux animateurs de la CENI, l’examen du rapport sur les trois dernières séquences électorales ( 2006, 2011 et 2018) ainsi qu’un audit indépendant par une commission spéciale composée des délégués de la société civile, des observateurs nationaux de la dépense publique, de l’inspection générale des finances et des délégués des nations unies, suivi des profondes réformes juridiques, organisationnelles et fonctionnelles de la CENI”,
Bahati Lukwebo a estimé “qu’aucun membre de la CENI ne devra faire partie de la nouvelle équipe tant au niveau national que provincial”.

A lire aussi RDC/CENI-Malonda: Bahati Lukwebo pointe la “complicité” de l’équipe Mabunda

Loin de son bureau, l'ancien ministre d'État de Joseph Kabila Kabange se décide de se déployer sur terrain pour faire attendre sa voix dans un espace politique congolais de plus en plus bouillonnant.

*Jeudi 09 juillet: Participation à la Marche pacifique à Kinshasa organisée par l'UDPS jusqu'au palais du Peuple

Lundi 13 juillet : Participation à la Marche Pacifique à Kinshasa et à Lubumbashi organisée par les forces du changement.

Dimanche 19 juillet : Participation aux Marches pacifiques à Kinshasa et dans toutes les villes de la RDC, organisées par les dynamiques citoyennes de la société civile congolaise, annonce-t-il sur ce court message largement partagée sur les réseaux sociaux avant de déclarer "restons mobilisés pour d'autres actions notamment la récupération de nos droits confisqués"

Reste à savoir si les opposants à Ronsard Malonda et au Front Commun pour le Congo dont on l'accuse d'être le produit qui demandent à Félix Tshisekedi de ne pas valider la décision de l'assemblée nationale vont marcher après l'interdiction de manifester décrétée par le Vice premier ministre de l'intérieur et sécurité, Gilbert Kankonde Malamba sur l'ensemble du pays afin de minimiser la propagation de la pandémie du coronavirus dans une RDC sous état d'urgence sanitaire depuis le 24 mars dernier.

José-Junior Owawa