RDC: Ce que la société civile attend du gouvernement de l'Union sacrée

Jonas Tshombela coordonnateur de la nouvelle société civile du Congo ©Joël Mesa

Dans le cadre de la restitution de sa rencontre avec l'informateur Bahati Lukwebo autour de son cahier des charges et celui des mouvements citoyens, le vendredi 12 fevrier 2021, la société civile prévoit une rencontre au « Centre pour personnes vivant avec handicap physique » à la Gombe.

Cette journée de restitution découle du souci de la Société civile d’assurer "un accompagnement citoyen à la gouvernance du pays à travers l’Union sacrée de la Nation (USN) et de promouvoir cette gouvernance qui place le peuple au centre de ses intérêts".

«Après les consultations initiées par le Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo avec les forces politiques et sociales du pays ayant conduit à la création de l’Union Sacrée de la Nation, la RDC est en train de connaître un moment très déterminant de son histoire», déclarent Joseph Nkinzo et Jonas Tshiombela, respectivement coordonnateurs du Collectif d’actions de la société civile (CASC) et de la Nouvelle société civile congolaise (NSCC).

Rappelons que ces deux animateurs de la société civile en compagnie des forces sociales à savoir les plates formes, les réseaux, les organisations de la Société civile et les mouvements citoyens, ont rencontré l’informateur, Modeste Bahati Lukwebo le 03 février 2021.

Bénédicte Matondo