RDC/CAF-Affaire Kanga: ces preuves accablantes qui coincent la Fédération gabonaise de football

Kanga Kaku, Ph. Tiers

Prévu pour le dimanche 16 mai, le verdict de la Confédération africaine de football (CAF) sur le dossier du joueur Guelor Kanga, a été reporté pour une date inconnue.

Sans donner une raison officielle, la CAF se voit coincé par les multiples preuves que lui présentent les deux fédérations. Entre-temps, la guerre médiatique se poursuit entre les deux fédérations.

Pas plus que dimanche dernier, nos fins limiers ont indiqué que le Gabon aurait menti sur la date de naissance du joueur Guelor Kanga. La FEGAFOOT aurait indiqué que le joueur serait né en 1990 à Oyem.

“Pire mensonge monté de toutes pièces”, rétorque la partie congolaise, qui a brandi, tous les documents à l’appui, l’année du décès de la mère du joueur qui est intervenu en 1986.

“Le Gabon doit expliquer comment la mère du joueur décédée en 1986 à Kinshasa, peut-elle encore donner naissance en 1990 à Oyem au Gabon ?”, s’interroge un analyste.

Par ailleurs, le père du joueur, Nsiala Nkanga Masamuna William, est en fuite en Serbie. Sur place, il aurait fourni des renseignements aux services gabonais. Des documents qui auraient permis à Guelor Kanga de disposer d’un faux acte de naissance et d’un faux passeport gabonais. Nsiala Nkanga Masamuna William se serait déclaré citoyen gabonais sous le nom de William Kanga. Une manière pour lui de voler au secours de son fils évoluant pour le compte de l’équipe nationale du Gabon.

Liévin LUZOLO

1xbet Code Promo ENET2021