RDC / Bukanga Lonzo : "Crier à une justice instrumentalisée marque la méfiance à l’égard des institutions",( Noël Tshiani à Matata Ponyo )

L'économiste international, Noël Tshiani. Ph ENET/Liévin LUZ

Dans sa sortie médiatique du dimanche 9 mai à Kinshasa sur la débâcle du parc agro-industriel de Bukanga Lonzo et de suite aux accusations de l'Inspection générale des Finances (IGF) qui pèsent sur lui, l'ancien premier ministre congolais Augustin Matata Ponyo crie à l'instrumentalisation de la justice par les politiques.

Sur son compte Twitter du lundi 10 mai, Noël Tshiani Muadia Mvita, Candidat malheureux à l'élection présidentielle de 2018 pense que "crier déjà à une justice instrumentalisée marque la méfiance à l’égard des institutions", que Matata Ponyo a lui-même légué à la République démocratique du Congo.

D'après son idée, c'est déjà un "aveu d'échec et prédiction de culpabilité" vu que l'accusé avait tout pouvoir pendant son règne pour réformer cette justice.

"De 2012 à 2016, Matata a été Premier ministre avec pleins pouvoirs à utiliser pour réformer la justice en RDC. Crier déjà à une justice instrumentalisée marque la méfiance à l’égard des institutions qu’il a lui même légué au pays ! Aveu d’échec et prédiction de culpabilité."

En rappel, Matata Ponyo est rentré au pays le dimanche 9 mai et se dit déterminé à "braver l’injustice" dont il se voit déjà victime, dénonçant ainsi le rapport de l’ IGF sur Bukanga Lonzo "truffés des mensoges."

Pour le moment, la décision du Sénat sur la levée des immunités parlementaires qui réjouissent le sénateur Matata Ponyo est attendue par la justice afin que ce dernier soit convoqué.

Jean-Paul Tshimanga