RDC : Bahati Lukwebo, l’homme du pouvoir au pouvoir ! [Chronique]

Le sénateur Bahati Lukwebo. Ph presse présidentielle.

Le président de l’alliance des forces démocratiques du Congo (AFDC) devenait constitutionnellement en mars dernier, non seulement deuxième personnalité du pays, mais aussi l’un des piliers de la nouvelle coalition de Félix Tshisekedi, union sacrée pour la nation, après la démission forcée d’Alexis Ntambwe Mwamba, emporté par une pression due au changement spectaculaire de la majorité parlementaire contrôlée par le président tshisekedi. 

Désigné informateur pour identifier celle-ci, Modeste Bahati Lukwebo était pressenti même pour piloter l’équipe gouvernementale, son rapprochement avec le président Tshisekedi lui a offerte une occasion pour diriger Jusqu’à ce jour, la chambre haute du pays. Le président du sénat n’avait pas de concurrent à ce poste lors de l’élection. L’offensive menée par le chef de l’Etat Felix Tshisekedi lui a permis de reprendre un levier et contrôle une partie du pouvoir détenu il y a peu, par Joseph Kabila et ses proches à travers le Front Commun pour le Congo. 

Ancien Kabiliste, aujourd’hui Tshisekediste…  

Modeste Bahati Lukwebo a été plusieurs fois ministre de Kabila.  Chargé  du Plan, puis de l’Économie dans les gouvernements Matata et Tshibala. Il a également occupé la fonction de questeur de l’Assemblée nationale entre 2006 et 2009.Mais une chose, l’homme de Katana était souvent en désaccord avec les membres de sa famille politique de l’époque , Majorité présidentielle.A la base de cette discorde, la place de choix accordée  à son parti dans les institutions . Malgré cela, l’homme n’avait pas cessé d’ambition jusqu’à souhaiter être désigné dauphin après la fin du mandat de deux mandats constitutionnels de Joseph Kabila en décembre 2016. 

Plusieurs frustrations en  interne, Modeste Bahati Lukwebo comme certains  de ses collègues  au sein de la famille Kabila ont même décidé de prendre un envol pour quitter l’ex général major et sera  même annoncé au côté du groupe de 7 partis politiques G7 de l’ancien Gouverneur du Katanga Moïse Katumbi mais sans succès.  

Il n’avait jamais quitté Kabila, l’ancien activiste de la société civile du Congo,  devenu membre du front commun pour le Congo a été exclu de cette famille pour avoir exprimé ses ambitions de diriger une des institutions du pays  le sénat , au regard de son poids politique avec ses  145 élus.  Kabilla chef de file de cette coalition  avait préféré Thambwe Mwamba à sa place  pour empêcher toute  manœuvre de Félix  Tshisekedi minoritaire au pouvoir avec son Cap pour le changement. Lukwebo a tout de même présenté sa candidature et obtenu 43 des 108 votants.  Son échec lui mène vers le camp Tshisekedi  qui lui permet de se représenter pour la seconde fois et l’emporter au perchoir . Mais avant cela, l’homme a connu de tumultueuse situations, mais sauver par la rupture de la coalition FCC-CACH qui lui donne aujourd’hui une place de choix au sein de l’union sacrée pour la nation.

Patrick Félix ABELY