RDC: Augustin Kabuya réplique au Discours de Fayulu, "c'est quelqu'un qui a vendu sa voix au profit de l'argent"

Augustin Kabuya, secrétaire général de l'UDPS devant ses militants/ photo tiers

Dans son allocution qu'il a considéré comme message à la nation mercredi 30 décembre, le coordonateur de la coalition Lamuka, Martin Fayulu à de nouveau évoqué la situation politique et économique que traverse la République Démocratique du Congo, deux ans après la mise en place du pouvoir actuel, de Félix Tshisekedi à la suite de la mise en place de la coalition FCC-CACH rompue , il ya peu au détriment de l'union sacrée pour la nation encours de formalisation. L'ex-candidat à la présidentielle a estimé que l'Union sacrée n'est qu'une continuité du FCC-CACH.

En réaction, le secrétaire général de l'UDPS, Augustin Kabuya assure que son parti n'a pas de leçon à retenir de Martin Fayulu, le Chef de l’Etat est animé de bonne volonté pour faire décoller le pays.

"Toutefois, nous au niveau de notre famille politique UDPS, nous n'avons pas de leçon à tirer auprès d'un vagabond politique comme Fayulu. Est ce que Fayulu, aujourd'hui, peut avoir le courage de dire aux Congolais comment est ce que les Kinois ont connus un calvaire avec la gestion calamiteuse de la ville par le PPRD, c'était avec la bénédiction de Martin Fayulu", a-t-il dit jeudi 31 décembre sur Top Congo.

Et de poursuivre,

"C'est moi qui ai fabriqué Fayulu lors de notre 13ème congrès à la treizième rue(…) Il fait tous ces bruits là pour dire à l'opinion que j'existe quelque part. Nous connaissons bien son passé, c'est quelqu'un qui a vendu sa voix au profit de l'argent." , ajoute le n°2 du parti présidentiel.

Pour lui, la situation économique que traverse le pays, est la même partout au monde.

"Aujourd'hui même les grandes nations réputées sont en difficulté, avec cette affaire de Covid-19, il n’y a que Fayulu dans son imaginaire qui pense que nous pouvons aller très bien comme si la situation était normale. Sur le plan sécuritaire il y a beaucoup d'avancées(…)" poursuit-il ,après avoir précisé que le candidat malheureux de 2018 a la chance de parler librement aujourd'hui, suite aux 37 ans de lutte de l'UDPS.

Jean-Paul Tshimanga