RDC/Assemblée nationale: "Quand on m'insulte, on insulte toutes les femmes, je n'abandonnerai pas", Jeanine Mubunda

Jeanine Mabunda, Ph. Ass. Nat.

L'Assemblée nationale de la République Démocratique du Congo a procédé ce mardi 15 septembre à l'ouverture de la session ordinaire du mois de septembre 2020. Ce, après celle du sénat.

La speaker de cette chambre a invité les députés nationaux à observer une minute de silence en mémoire des congolais massacrés à l'Est ainsi que les élèves tués dans le Masisi.

Jeanine Mabunda a indiqué que cette est essentiellement budgétaire. Elle se concentrera particulièrement à l'examen du projet des finances exercice 2021.

" Le Gouvernement doit déjà travailler pour déposer le projet de loi de finances 2021 au bureau de notre chambre", a-t-elle rappelé.

Revenant sur la session précédente de mars 2020, la présidente de la chambre basse du parlement a insisté sur l'inviolabilité du siège du parlement appelant les autorités compétentes à sécuriser les députés.

Revenant sur les insultes proférées contre elle par les présumés militants de l'UDPS, la speaker de l'assemblée nationale a indiqué qu'elle se sera jamais découragée et n'abandonnera jamais son combat pour le respect et dignité de la femme.

"Quand on m’insulte entant que femme, ce n’est pas seulement moi, on insulte indirectement aussi vos femmes, vos mères, vos filles, vos sœurs et vos tentes. En m’insultant comme Présidente de l’Assemblée nationale, la 2ème institution du pays, c’est pour me décourager à ne pas bien faire mon travail, mais je ne vais pas me fatiguer et je n'abandonnerai pas. Nous devons nous battre avec la dernière énergie pour combattre cette haine", a déclaré Jeannine MABUNDA.

Elle a par ailleurs déploré que la hierarchie du parti présientiel ne reagisse pas face au dénigrement à son égard.

Jeanine Mabunda a, enfin condamné les menaces contre le Dr Mukwege, " notre prix Nobel". Il mérite la protection de sa patrie car il en fait la fierté, a-t-elle conclu.

Liévin LUZOLO