RDC : après sa résidence de GLM, l’ancien président Kabila dépouillé de sa garde

Joseph Kabila, président honoraire de la RDC. Photo de tiers

GLM, comme l’appelle les kinois, ce quartier résidentiel de la commune de la Gombe à Kinshasa, où se trouvait la résidence officielle de l’ancien président Joseph Kabila, a est sous le feu des projecteurs depuis le vendredi dernier.

Et pour cause, la résidence du président honoraire, gardée depuis son départ du pouvoir, par la Garde Républicaine (GR), sera désormais gardée par la Police Nationale Congolaise. La circulation a ainsi été rétablie dans coin de la Gombe.

« Levée de toutes les barrières autour de résidence président honoraire de Joseph Kabila dans commune de la Gombe. La circulation est rétablie, militaires ont été relevés, sécurité ne sera plus assurée qu’autour de la résidence dite GLM”, annonçait la radio TOP CONGO FM sur son compte Twitter.

Le déboulonnage en marche

« Je le dis sans peur. Je suis là pour déboulonner le système dictatorial qui était en place, » affirmait Félix Tshisekedi le 4 avril 2019 lors d’une conférence au Council on Foreign Relations, au cours d’un atelier de réflexion sur la politique étrangère, à Washington D.C aux Etats-Unis.

Autant dire que, peu à peu, ces phrases de Félix Tshisekedi, qui avait fait polémique à Kinshasa en son temps, essaie de donner corps à l’Etat de droit qui est son cheval de bataille. Ainsi donc, le système Kabila est en train d’être déboulonné chaque jour qui passe.

De la destitution du Bureau de l’assemblée nationale, dirigé par Jeanine Mabunda du FCC, à celle du gouvernement de la coalition FCC-Cach, dirigé par le FCC Sylvestre Ilunkamba, en passant par la démission du bureau du sénat, dirigé par le FCC Alexis Thambwe Mwamba, autant dire que le fils du Sphinx a déboulonné la kabilie, sans résistance aucune.

Joseph Kabila dépouillé de sa garde

C’est finalement dans la soirée du vendredi 19 février qu’un ordre de mission du commissaire général de la Police Nationale Congolaise, Dieudonné Amuli, annoncera que la police s’en chargera désormais de la sécurité de l’ancien Chef de l’État et sa famille.

À cet effet, une quarantaine de policiers devront assurer la sécurité de Joseph Kabila et de sa famille autour de leur résidence de Kingakati, dans la banlieue de Kinshasa. Par ailleurs, selon les sources sécuritaires contactées par election-net.com, l’ensemble des militaires restés au service de Joseph Kabila, ont été notifiés de la fin de leur mission.

« Le président n’a vraiment pas intérêt à susciter des conflits, comme si c’était ces gardes qui l’empêchaient de réaliser son projet ou sa vision », réagi sur RFI Julien Lubunga Bayombe, le chargé de mission de Joseph Kabila, qui estime que “cette action est inopportune”.

Du côté de la présidence de la République, on laisse entendre que la Garde Républicaine “est chargée de protéger le président en fonction, sa famille et ses hôtes de marque”.

Liévin LUZOLO