RDC-ANGOLA: Un Conflit frontalier à la base d'un échange des tirs entre les deux armées au Kasaï

Des congolais spontanément retournés d'Angola en Août 2019 au pont sur la rivière Kasaï, crédit photo Van Frédéric Tshilanda Election-net.com

Les éléments des forces armées congolaises et angolaises ont échangé des tirs vendredi 29 Mai 2020 à la frontière du Kasaï (Rdc) au village 1008 près de la localité Kabuakala.

Le ministre provincial de l'intérieur du Kasaï, Deller KAWINO Dongo qui confirme l'information à Election-net.com évoquant un conflit des limites entre les deux pays, précise que l'incident a eu lieu à hauteur de la borne 5 pendant que les deux armées étaient en patrouilles.

"C'est une zone à disputes, il Ya donc un conflit des limites à ce niveau là. Les militaires angolais étaient en patrouilles, les nôtre aussi; ils se sont rencontrés là et ont commencé à se réclamer ce terrain. Dans cette dispute, les militaires angolais ont ouvert premiers le feu et les nôtre se sont défendus" relate-t-il

Entre la province congolaise du Kasaï et celle angolaise de Lunda-Norte existent environ 22 bornes, précise le ministre KAWINO qui indique par ailleurs que les bornes 5 et 6, où a surgi le différend, ont été détruites.

" Il faut qu'on arrive à fixer les vraies limites mais à ce niveau là il faut qu'il y ait une bipartite entre les Angolais et nous; Ça c'est le pouvoir central qui doit nous autoriser parce-que la gestion des frontières avec les autres pays rentre dans son domaine. Nous devons nous entendre pour voir comment descendre sur terrain avec les GPS pour délimiter correctement la frontière au niveau de deux bornes détruites " préconise le ministre provincial de l'intérieur du Kasaï.

L'échange des tirs entre l'armée congolaise et Angolaise s'est soldé sur la saisie de deux armes par les soldats congolais qui ont blessé un militaire Angolais, rapportent les sources officielles de la province du Kasaï.

Ces sources indiquent qu'elles sont en échange avec les officiels angolais pour la restitution des armes saisies.

Van Frédéric Tshilanda à Kananga✍️