RDC/Amélioration du climat des affaires : Félix Tshisekedi interpelle la justice

Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo Président de la République Démocratique du Congo (RDC)/ photo droits tiers

Dans sa communication à la vingt-deuxième réunion du conseil des ministres de ce vendredi 01 octobre 2021, le Président de la République Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a notamment abordé le point relatif aux objectifs d'amélioration du climat des affaires.

Selon le compte rendu du porte-parole du gouvernement le ministre des la Communication et Médias Patrick Muyaya Katembwe, "le président de la République a rappelé au Conseil sa recommandation faite à chaque membre du gouvernement de s'approprier la mise en œuvre du 6ème pilier du Programme du Gouvernement, à savoir, le climat des affaires, en collaboration avec les structures appropriées.

D'après toujours ce document, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a salué le travail de synchronisation fait par les différentes structures impliquées, qui ont permis l'élaboration d'un tableau de bord représentant l'ensemble des réformes nécessaires sur fond du programme d'actions 2021-2023 du gouvernement.

Par ailleurs, "le Président de la République a appelé à une accélération de leur mise en œuvre afin de continuer à améliorer l'image de notre pays et à gagner la confiance des investisseurs qui attendent de nous des signaux forts".

"Il a aussi souhaité qu'une évaluation de la mise en œuvre de ces réformes et assignations se fasse en Conseil des Ministres trimestriellement. D'où, son instruction à la Cellule Climat des Affaires de la Présidence, de se rapprocher du Premier Ministre pour mettre en place un dispositif permettant d'effectuer ce suivi. Par conséquent, a-t-il indiqué, la première évaluation est attendue pour le dernier Conseil des Ministres du mois de décembre 2021", rapporte en plus le porte-parole du gouvernement.

Il a fini sa communication sur ce point, par une interpellation lancée à la justice.

"En sa qualité de Magistrat Suprême, il a rappelé que tous ces efforts de réformes en amont ne valeur rien, si en aval les opérateurs économiques ne bénéficient pas de l'assurance d'une sécurité judiciaire soutenue. Une fois de plus, il a interpelé la justice à s'aligner sur cette dynamique et d'investir dans sa crédibilisation", conclu le compte rendu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *