RDC : Alain Shekomba appelle à la restructuration de la CENI.

L'ex Candidat à la présidentielle, Alain Daniel Shekomba Okende  demande la restructuration de la commission électorale Nationale indépendante CENI, ainsi que la réorganisation des élections générales en République Démocratique du Congo ,pour sortir le pays de la crise issue  des élections de décembre 2018 ayant consacré la victoire de Felix Tshisekedi.

Pour lui, la crise actuelle est  liée au manque de majorité parlementaire  de l'actuel chef de l'Etat du cap pour le changement Cach  ,poussé de coaliser avec son prédécesseur Joseph Kabila du FCC  dont ses membres ,ont une large représentation dans les deux chambres du parlement.

Pour sortir  de cette situation, Alain Daniel Shekomba préconise une réorganisation des élections générales, mais tout doit  passer par la restructuration de la centrale électorale ainsi que la cour constitutionnelle.

 « Le conflit actuel entre coalisés FCC-CACH montre que la seule voie de sortie de la crise est la réorganisation des élections générales, transparentes et crédibles, après restructuration de la CENI et la cour constitutionnelle », a-t-il proposé dans un post sur son twitter.

La crise entre le FCC – CACH reste perceptible, les deux camps se lancent  dans les escalades qui donnent lieu aux observateurs de constater que les partisans de l'ancien président Kabila FCC sont à la manoeuvre pour bloquer le pays.c'est en cette raison que  le Comité laïc de coordination CLC s’est montré solidaire au camp Tshisekedi.

Dans une lettre adressée au président congolais le 24 janvier  dernier à l’occasion de sa première année à la magistrature suprême, le Comité laïc de coordination (CLC) a appelé le président Félix Tshisekedi à la rupture avec son allié, l’ancien chef de l‘État et invite Félix Tshisekedi à dissoudre l'assemblée nationale si elle "continue à donner des signaux négatifs de maintien de la léthargie de l'Etat au détriment des attentes réelles de la population                                                                           

Prince Bagheni, à Goma.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *