RDC: Aires protégées menacées, Bazaiba et N'Samba interpellées

Antoinette N'samba et Eve Bazaiba, Ph. Tiers

Dans une correspondance adressée à plusieurs autorités congolaises dont une copie est réservée à la vice-ministre de l'environnement Ève Bazaiba, près de 205 ONG appellent à l'implication de cette dernière afin de préserver la faune à Okapi menacée par l'exploitation de Kimia Mining, une entreprise Chinoise exploitant les minerais "dans les limites légalement reconnues de la réserve de faune à Okapi", site considéré comme un patrimoine mondial de l'UNESCO.

Dans cette correspondance consultée par la rédaction Election-net-com, ces ONG demandent à Ève Bazaiba d'interpeller son collègue de Mines afin qu'il retire la licence d'exploitation accordée à l'entreprise cité ci-dessus.

"…, À madame la Vice premier ministre en charge de l'environnement (…), de s'impliquer en évoquant ce dossier dans le conseil des ministres afin de rappeler les termes de la loi et l'urgence s'impose au ministre des Mines de retirer l'autorisation donnée à la société chinoise Kimia Mining, et de cesser toute délivrance d'autorisation d'exploitation minière sur les espaces destinés aux réserves et aires protégées en RDC", peut-on lire dans ledit document.

Ces ONG estiment que en agissant ainsi, les autorités compétentes vont contribuer à la vision du président Félix Tshisekedi, celle de " consacrer plus de 15% de son territoire national aux aires protégées" poursuit le même document.

Toutefois ces ONG s'inquiètent sur la détermination et l'abnégation qui animent la société d'exploitation minière Kimia Mining.

Joël Mesa Nzuzi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *