RDC/Agression du Vice-ministre des affaires étrangères : la société civile de l'Ituri et les Députés nationaux révolutionnaires exigent la révocation du Dircaba de Christophe Lutundula

Le Vice-ministre des Affaires étrangères, Samy Adubango. Ph. Jacques Kitenge

Le scandale enregistré samedi au cabinet du Vice premier ministre, ministre des Affaires étrangères, soulève un tollé général. Des voix s'élèvent de tout bord pour condamner la méconduite du Directeur de cabinet adjoint du VPM Christophe Lutundula, du fait d'avoir agressé et proféré des injures publiques contre le Vice-ministre des Affaires étrangères Samy Adubango Awotho.

La société civile de l'Ituri, à travers son président provincial, monte au créneau et exige la révocation immédiate du Dircaba incriminé. Même recommandation faite par les Députés nationaux révolutionnaires ayant contribué à la mise en œuvre de l'Union sacrée de la Nation ainsi que les Députés membres du réseau des jeunes parlementaires.

"Nous les jeunes parlementaires faisons confiance à la sagesse du Vice premier ministre Christophe Lutundula. Il est parmi nos modèles. Nous serons surpris de le voir garder silence. Dès son retour au pays, nous allons lui exiger la révocation pure et simple de son Dircaba. Le ministère des Affaires étrangères n'est pas la maison du Dircaba", a dit le Député Auguy Kalonji, président du réseau des jeunes parlementaires.

Et d'ajouter :

"Le ministère des Affaires étrangères, c'est là où se joue la diplomatie d'un pays. Alors, on ne peut pas concevoir qu'un Dircaba, venant de nous ne savons où, vienne s'évertuer de manquer du respect à un vice-ministre faisant intérim du Vice premier ministre des Affaires étrangères".

De sa part, le président de la société de l'Ituri, Ir, met en garde ce collaborateur du Vice-premier ministre, ministre des Affaires étrangères.

"Nous regrettons le comportement du Dircaba du VPM Lutundula, qui s’est permis d’aller agresser physiquement le vice-ministre Samy, c’est une honte pour lui qui est placé à ce poste de ne pas connaître ses limites. Il doit être mis à la disposition de la justice, qu’il puisse être sanctionné conformément à la loi. Si on ne le sanctionne pas, sinon c’est une complicité avec le ministre lui-même, le ministre Lutundula a tout intérêt de privilégier la collaboration avec son vice. Qu’il traite avec délicatesse ce dossier, qu’il ne puisse pas se laisser duper, qu’il puisse donner la considération à son vice tout en respectant les textes. L’Ituri fait partie de la RDC, nous ne sommes pas d’accord avec toutes les voies qui peuvent se lever pour chercher à minimiser cette province par ce qu’on a un vice-ministère seulement", a déploré l’ingénieur Dieudonné Lossa Dhekana..

Notez que le Vice-premier ministre, ministre des Affaires Christophe Lutundula a regagné Kinshasa ce mercredi, après un séjour au Malawi en mission officielle.

Liévin LUZOLO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *