RDC/Affaire Veridos : Nouveau Coup de théâtre !

Nouveau contrat signé entre Veridos et l'EPST. Ph. Tiers

Dans la soirée de ce jeudi 19 août, dans son cabinet, le ministre de l'Enseignement primaire secondaire et technique en République Démocratique du Congo, Tony Mwaba a renégocié et signé le nouveau contrat Veridos qu'il juge conforme aux orientations données par son ministère après le rejet de la première version suite à l'incompatibilité avec la gratuité. Nouveau Coup de théâtre !

 Enfin, la société allemande Veridos a donné satisfaction au ministre de l'EPST qui avait réclamé la révision de certaines clauses du contrat en raison de violations des termes et incompatibilité avec la gratuité de l'enseignement impactant ainsi à la vision du chef de l'État, Félix Tshisekedi.

Immédiatement après cette révision non dévoilée au public, Tony Mwaba, se dit prêt à accompagner la firme allemande jusqu'au bout ''(…) ce projet est sur la voie de la recevabilité par rapport à l’ancienne version qui a été rejetée. Nous venons de reprendre sur les nouvelles bases », a déclaré à la presse, le Ministre de l’EPST Tony Mwaba.

Tony Mwaba a renégocié et signé le nouveau contrat Veridos ce jeudi

Une réussite pour la délégation allemande qui dit avoir souffert pendant deux semaines à Kinshasa pour arracher ce marché. ''Même pour nous venant d'Allemagne, pendant deux semaines, on nous a fait souiller pour le travail, mais qu'on aime beaucoup (...) C'est un projet qui va aider le ministère à la bonne gouvernance et l'identification des élèves qui met naturellement un point d'appui à la pierre d'angle de la politique du président de la République de la gratuité de l'enseignement. L'innovation pour le pays est que vous saurez exactement quel est le nombre d'élèves qu'il y a, quels sont exactement les budgets à prévoir"a expliqué l'un des représentants de la firme allemande.

Toutefois, lors du dernier feuilleton entre l'IGF et l'EPST, 48 heures passées, Tony Mwaba accusait l'inspecteur des finances Jules Aligente d’être de connivence avec la Société VERIDOS qui aurait, selon lui, fait échapper à l'EPST environ deux millions de dollars. Des accusations rejetées par l'IGF qualifiant les propos de Tony Mwaba de "populistes".

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *