RDC-Affaire SUV: le bureau de l'assemblée nationale sous pression ?

Christophe Mboso N'kodia, président de l'Assemblée nationale. Ph Ass Nat.

Au cours d'une rencontre avec les députés de l'Union sacrée au fleuve Congo Hôtel, le président de l'Assemblée nationale Christophe Mboso avait révélé que le président de la République démocratique du Congo (RDC) Félix Tshisekedi a prévu de doter des Jeeps, à tous les 500 députés nationaux dont 250 de ces Jeeps déjà à Boma et les 250 autres arriveront à Kinshasa à la fin du mois de juillet.

Cette déclaration du président Mboso devenue virale sur les réseaux sociaux met en mal le bureau de l'assemblée nationale qui multiple ses communications pour tenter de justifier l'achat des 500 véhicules.

''Même si le bureau cherche à se rattraper en évoquant l'hypothèse d'un crédit que l'on accorderait aux députés nationaux et qu'un retenu sera fait sur leurs émoluments, plusieurs députés contactés, réfutent cette ligne de communication du bureau Mboso'', indique sur tweeter le journaliste Bujakera.

"Il n y a pas de crédit, c'est un don" affirme un bon nombre des députés nationaux.

D'autres d'ailleurs ont rejeté cette dotation du président Félix Tshisekedi considérée comme une " corruption à ciel ouvert". C'est le cas du député National Ados Ndombasi membre de l' Ecidé de Martin Fayulu.

Il faut préciser que plusieurs structures dont la LUCHA, l'ASHADO ont dénoncé ce geste au cœur d'une polémique en RDC.

Joël Mesa Nzuzi