RDC-Affaire Jeeps : Voici la réaction musclée du bureau de l’Assemblée nationale

Christophe Mboso N'kodia, président de l'Assemblée nationale. Ph Ass Nat.

Le président de la république démocratique du Congo, Félix Tshisekedi va octroyer des jeeps aux députés nationaux membres de l’union sacrée et de l’opposition. L’annonce a été faite vendredi 18 juin à Kinshasa par le président de l’Assemblée nationale, Christophe Mboso

Les fonds ayant permis à l’achat de ces jeeps sont au cœur de la polémique en République démocratique du Congo (RDC). Plusieurs structures dénoncent cette pratique qualifiée de “corruption” et exigent par ailleurs des enquêtes sérieuses pour déterminer l’origine de ces fonds.

Il s’observe cependant une indignation aussi de la part des certains élus du peuple qui semblent ne pas être d’accord avec cette dotation du président de la République démocratique du Congo Félix Tshisekedi.

En réaction, le bureau de l’assemblée nationale via son compte Twitter appelle tous les élus indignés, à renoncer publiquement à cette dotation.

“Encore un cas de mauvaise foi de la part de certains sorciers mal intentionnés.
Nous en appelons donc à tout Député qui juge contraire cette pratique de se désengager publiquement tout en notant qu’un élu mérite mieux que ça” peut-on lire sur le compte Twitter de l’Assemblée nationale et de préciser qu’il ne s’agit pas là d’une corruption à Ciel ouvert.

“Si l’actuelle dotation est basée sur la corruption des Députés Nationaux de l’Union sacrée de la Nation, devrions-nous conclure que la famille politique du Chef de l’Etat compte 500 Députés Nationaux ?” s’interroge à son tour le bureau de l’Assemblée nationale.

Selon certaines sources, le coût unitaire du véhicule est de 55 000$, soit un total de 27,5 millions $.

Il sied de signaler qu’un premier lot de 250 véhicules SUV du sud-coréen Hyundai, modèle Palissade 2021 LUXURY sur les 500 commandés est déjà arrivé à Boma, annonce des sources concordantes.

Joël Mesa Nzuzi