RDC: Affaire Acces Bank, Félix Tshisekedi invité à ouvrir une enquête contre l' APLC

un des siège d'e la Banque Nigerianne Acces Bank à Kinshasa

Le Réseau panafricain de lutte contre la corruption a réagi au communiqué de presse publié par le coordonnateur de L'Agence de Prévention et de Lutte contre la Corruption ( APLC) ,ce 16 décembre 2020. Dans ce document parvenu à la rédaction d'Election-net, le Réseau panafricain de lutte contre la corruption demande au Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi, d'ouvrir une enquête contre l'Agence de Prévention et de Lutte contre la Corruption (APLC).
Ce mouvement dit avoir appris "avec une profonde indignation les pratiques peu orthodoxes et cavalières auxquelles s'est livré l'équipe des enquêteurs de L'APLC dans le cadre de l'affaire liée à la Banque ACCESS".

" Face à la gravité des faits qui affectent négativement l'image d'un service public, reconnu comme autorité nationale de référence de la lutte contre la corruption placée sous votre leadership, il est de notre devoir moral et patriotique d'inviter votre autorité à exiger urgemment toute la lumière sur ce scandale et à prendre les mesures dissuasives qui s'imposent", a fait savoir cette organisation de la societé civile.

Il poursuit en déclarant qu'à l'instar des évidences matérielles irréfutables mises à la disposition de l'opinion, il considère que le communiqué de presse publié par le coordonnateur de l'APLC, loin d'apaiser la répulsion populaire, est un aveu maladroit d'une forfaiture déjà consommée. Il estime qu'en aucun cas L'APLC ne peut s'arroger les compétences exclusivement dévolues au parquet, à la DGM et à la DGRAD".

Par ailleurs , Ce mouvement se dit être "convaincu de l'importance que le président de la République, Félix Antoine Tshisekedi, attache à l'éradication des anti valeurs pour la refondation de la nation congolaise, raison pour laquelle il espère une suite favorable concernant ce dossier. La banque accuse l'APLC de « méthodes cavalières », alors qu'elle enquête en son sein sur le blanchiment d’argent de près de 8 millions $ dépuis un compte d'AccessBank « Pain de ville » attribué à Saleh Assi un opérateur économique et créé pour échapper aux sanctions américaines.

Bénédicte Matondo