RDC/Affaire 100 jours: Le FCC soupçonné d’avoir comploté contre Vital Kamerhé (CACH)

Cérémonie de lancement du Programme des 100 jours à Kinshasa, le 2 mars 2019. © TV5MONDE

Ecouter cette information

Le groupe parlementaires CACH, une plate forme politique dont l’autorité morale est le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo soupçonne le Front Commun pour le Congo (FCC) d’avoir comploté pour la condamnation du Directeur de cabinet du chef de l’État dans l’affaire dite de 100 premiers jours.

Selon eux, les propos tenus par le secrétaire permanent du PPRD samedi 27 juin dernier lors de la relaxation du Vice Ministre et Ministre de la Justice attribuant le dossier de Kamerhe à Celestin Tunda Ya Kasende, cadre du PPRD sont de nature à accréditer cette conspiration.

A lire aussi:  «Celui-ci n'est acceptable » : la mise en garde du CLC aux ténors du FCC

“Il est curieux d’entendre du secrétaire permanent du PPRD, que le procès de 100 jours était l’œuvre du FCC. Par ses propos, nous serons tentés de croire que la condamnation du DIRCAB, allié du président de la république, chef de l’Etat serait un complot monté par le FCC”, a fait savoir ce groupe des députés du CACH. Eu égard à ce qui précède, le groupe parlementaire CACH réitère son soutien indéfectible au Président de la République, Chef de l’Etat et lui rassure son accompagnement en vue de la matérialisation de ses promesses contenues dans son programme (le peuple d’abord) dont la clé magique est la restauration d’un véritable État de droit.

A lire aussi:  RDC: Ces dessous de carte du FCC pour un retour de Kabila au pouvoir

De ce fait , les députés du CACH y voient une manigance orchestrée par le FCC pour obtenir la condamnation du leader de l’UNC.

Pour rappel, l’interpellation du ministre de la justice samedi dernier était au cœur d’une escalade verbale samedi dernier entre les membres de la coalition au pouvoir.

Jean-Paul Tshimanga



MENU