RDC: ACAJ dénonce la détention secrète d'un étudiant congolais en Chine depuis le 10 juin 2021

L'Association congolaise pour l'accès à la justice (ACAJ) dénonce l'arrestation arbitraire, depuis 10 juin dernier, d'un étudiant congolais en Chine.

L'ong de Georges Kapiamba qui l'a dit ce mercredi lors d'un point de presse, était accompagnée des membres de famille de l'étudiant concerné. Les deux parties ont saisi l'occasion pour appeler le gouvernement congolais à investir afin de retrouver Ali Saidi Patrick.

" Depuis 10 juin 2021, la police chinoise a arrêté mon fils à Wuham dans la province de Hubei en République populaire de Chine, là où il fait ses études universitaires , et dès lors, nous n'avons aucune nouvelle de sa part", dénonce la famille avant de reconnaître les efforts déjà fournis par le gouvernement afin de le retrouver.

" En suivant tous ce que le gouvernement de la RDC a déjà fait concernant le dossier de mon fils, je tiens beaucoup à le remercier. Je viens auprès du président de la République démocratique du Congo, son excellence Félix Tshisekedi (…) afin qu'il puisse m'aider d'entrer en contact avec mon fils, arrêté depuis trois mois sans assistance ni visite, car personne ne sait là où il est", dit-il.

De son côté, Georges Kapiamba, président de l'ACAJ, a rappelé que les autorités chinoises ne garantissent pas à Ali Saidi Patrick ses droits à la défense. D'où il était temps d'alerter l'opinion nationale et internationale.

" (…)Nous avons pensé en parler publiquement pour informer l'opinion publique et internationale sur cette situation. Les autorités chinoises ne garantissent pas à notre compatriote l'exercice de ses droits à la défense. Nous nous inquiétons énormément parce que quelqu'un qui est détenu en secret, nous ne savons pas si réellement il est en vie. Donc nous demandons solennellement aux autorités chinoises de faire en sorte qu' ensemble avec les autorités de la RD et dans un meilleur délai, les parents de Patrick puissent entrer en contact avec lui et lui parler par en visioconférence et que sa défense soit organisée", a déclaré Mr Georges Kapiamba devant la presse.

Joël Mesa Nzuzi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *