RDC: 528 violations et atteintes aux droits de l'homme documentées en septembre

Matthias Guilman

De gauche à droite : Matthias Guilman, porte-parole de la MONUSCO et Abdoul Aziz Thioy du Bcnudh. Ph Enet Liévin LUZ.

Le bureau conjoint des Nations Unies aux droits de l'homme (BCNUDH) en République Démocratique du Congo (RDC) a fait le point sur la situation des droits de l'homme dans le pays et l'analyse des tendances y relatives.

D'après le BCNUDH, 528 violations et atteintes aux droits de l'homme ont été documentées pour le mois de septembre.

" 528, c'est le nombre de violations et atteintes aux droits de l'homme documenté par le BCNUDH durant le mois de septembre 2021. Soit une diminution de 29% par rapport au mois précédent", lit-on dans son rapport rendu public ce jeudi 04 novembre.

Cette baisse, a-t-il affirmé, " résulte de la réduction du nombre des violations attribuables aux agents de l'État, en particulier les militaires des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC)", poursuit le même document.

Par ailleurs le BCNUDH note qu'environ 94% des violations documentées en septembre 2021 ont été commises dans les provinces affectées par les conflits (494 violations) et ont entraîné la mort d'au moins 127 civils(102 hommes, 21 femmes et quatre enfants) et les groupes armés sont les principaux responsables des violations commises dans ces provinces (62%).

" Les agents de l'État ont été responsables de 222 violations, soit près de 42% des violations documentées en septembre 2021. Ce nombre reflète une diminution significative par rapport aux 405 violations enregistrées au mois d'août 2021. Les agents de la police nationale congolaise (PNC) et les militaires des FARDC ont commis près de 36% du total des violations documentées", renseigne la BCNUDH.

Joël Mesa Nzuzi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *