RDC: 40 civils tués à Beni depuis l'évasion à la prison Kangbwayi, selon le gouvernement provincial

Le Gouverneur Carly Kasivita ce dimanche 1er novembre à Goma lors d'une réunion restreinte du conseil provincial de sécurité

Plus de 40 personnes ont été tuées à Beni par les présumés rebelles Adf depuis l'attaque de la prison Kangbwayi, la nuit du 19 au 20 octobre 2020, selon le gouvernement provincial qui évoque un massacre des populations civiles en territoire et ville de Beni, dont Lisasa dans le groupement Buliki, à Baiti dans le groupement de Batangi-Mbau et à Lyakobo dans la commune Beu.

Cette information est livrée lors d'une réunion restreinte du conseil provincial de sécurité présidée par Le gouverneur Carly Nzanzu Kasivita ce dimanche 1 novembre, à sa résidence officielle.

Le gouverneur Carly Kasivita

Pour Jean-Bosco Sebishimbo porte-parole du gouvernement du Nord-Kivu plus de 40 civils ont été tués par les présumés rebelles Adf depuis l'attaque de la prison Kangbwayi, ''Une attaque qui a occasionné l'évasion de 1300 détenus'', indique-t-il.

Par la suite, Sebishimbo souligne que le gouvernement provincial du Nord-Kivu rassure la population de la solidarité, tout en compatissant avec les nombreuses familles et personnes touchées par ces affres.

Enfin, le gouvernement provincial a réitéré son engagement aux côtés du pouvoir central et des partenaires de la République démocratique du Congo. Et ce, dans l'objectif de rétablir définitivement la paix dans cette région longtemps meurtrie.

Prince Bagheni, à Goma