RDC: 3,3 millions d’enfants de moins de 5 ans souffrent de malnutrition en 2021

Crédit Photo WFP

La faim, un effet méconnu de la pandémie Covid-19. Plus de 900 millions de personnes dans le monde, dont des Congolais, sont concernés par cette menace.

En avril 2020, alors que le monde se débattait contre la pandémie du nouveau coronavirus, Covid-19, le Programme alimentaire mondial (PAM) avertissait contre une pandémie de la faim. « Les conséquences économiques et sanitaires de Covid-19 sont particulièrement inquiétantes pour les communautés des pays d'Afrique, car le virus menace de détériorer encore davantage la vie et les moyens de subsistance des personnes déjà victimes des conflits », déclarait le directeur exécutif du Programme alimentaire mondial, David Muldrow Beasley, lors du Conseil de sécurité des Nations Unies.

« Je dois vous avertir que si nous ne nous préparons pas et n'agissons pas maintenant - pour garantir l'accès, éviter les déficits de financement et les perturbations du commerce - nous pourrions être confrontés à de multiples famines aux proportions bibliques dans les prochains mois », avait-il dit.

Pas plus tard que ce samedi, en République démocratique du Congo, le Programme alimentaire mondial (PAM) et l'Unicef estiment que 3,3 millions d’enfants de moins de 5 ans souffrent de malnutrition aiguë en 2021, dont au moins un million de malnutrition aiguë sévère.

Ces chiffres ont, notons-le, été calculés sur base du score de consommation alimentaire établi par le PAM. L’agence calcule cet indicateur sur base du taux de diversité des régimes alimentaires des ménages et la fréquence de consommation des aliments.

Ces données alarmantes sont le résultat de l’insécurité continue, des conséquences socioéconomiques de la pandémie de COVID-19 et de l’accès limité des enfants et des familles vulnérables à des services essentiels.

Nelly E,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *