Proposition de Noël Tshiani: la mise en garde de la fondation Katangaise

Raphaël Mututa, président de la fondation Katangaise, faisant lecture d’une déclaration/ph capture

Après Jean-Claude Muyambo et Moïse Katumbi Chapwe, la fondation Katangaise est montée au créneau pour denoncer l' idée de Noël Tshiani sur la nationalité.

Dans une déclaration faite ce lundi 31 mai, à Lubumbashi, dans le Haut-katanga, la Fondation Katangaise martele que personne ne peut s’arroger le droit de dire qui sont « les enfants du Katanga et de surcroît congolais et ceux qui ne le sont pas ».

L'association mère affirme que " tout Katangais né d’un sang Katangais est un enfant du Katanga" donc un fils ou une fille à part entière de la République Démocratique du Congo qui devra, sans restrictions, jouir de tous les droits civiques « Ses droits ne peuvent être remis en question, il ne peut être victime d’une quelconque discrimination », souligne la déclaration signé par Raphaël Mututa, Président de la Fondation Katangaise.

« Toutes les manoeuvres de Noël Tshiani qui visent à nier nos valeurs, nos traditions, nos coutumes ainsi que notre civilisation sont désastreuses.»

Par ailleur, la Fondation Katangaise met en garde Noël Tshiani et l’appelle à cesser de s’en prendre aux enfants du Katanga et de les insulter. Elle lui dresse un avertissement sévère et prévient que « s’il poursuivait dans ses visées perverses et diaboliques, il en payera toutes les conséquences. »

En outre, elle appelle Noël Tshiani à ne pas réveiller les vieux démons de la division. « Au Katanga, nous voulons la paix. Nous sommes des artisans de l’unité et de la cohésion entre filles et fils du Katanga; entre les Katangais et toutes les autres communautés du pays ».

Depuis l'annonce de la proposition de l'ancien candidat à la présidentielle de limiter la presidentialité uniquement aux congolais de père et de mère, la classe politique et socioculturelle dans le Grand-Katanga est en emoi. Elle estime que cette proposition un vise qu'à écarter Moïse Katumbi de la course à la présidentielle de 2023.

Chris Lumbu