Profanation des paroisses : la CENCO interpelle le gouvernement

Abbé Donatien Nsholé, Ph. ENET/ Theo Liko

La Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) a exhorté, lors d'une conférence de presse tenue ce lundi à Kinshasa, le gouvernement congolais à prendre les choses en main face aux attaques orchestrées contre l’Église catholique par un groupe d’individus non-autrement identifiés ce dimanche.

Condamnant ces actes dont l’un s’est produit à Mbuyi-Mayi, notamment la profanation sur les lieux de culte, paroisse, grotte, sanctuaire,… allant jusqu’à désacraliser le tabernacle où repose le très saint sacrement, la
CENCO estime que ceci « manifeste une haine contre l’Église catholique. »

L'abbé Donatien Nsholé, secrétaire général de la CENCO dit être consterné de voir dans une vidéo, le secrétaire général de l’UDPS tenir des propos désobligeant à l’endroit du SG de la CENCO et du Cardinal, "la CENCO demande aux fidèles chrétiens de ne pas réagir de façon violente. Et demande également aux commanditaires de ces actes d’arrêter et au gouvernement de prendre les choses en main pour identifier les inciviques afin que pareil acte ne soit pas répété".

Le secrétaire général de la CENCO précise cependant que « le Cardinal n’a pas pris une position qui n’est pas celle de la CENCO dans le cadre de sa mission prophétique. » dit-il avant de conclure que ces actes constitue « un grand recule sur le chemin de l’état de droit. »

Rappelons que comme à l’époque du régime Kabila, la CENCO exige la tenue des élections dans le délai et a pour mission y compris les 7 autres confessions religieuses en RDC de désigner les animateurs de la CENI.

Theo Liko

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *