Procès Auguy Musafiri : ce qu'il faut savoir des témoins comparus à charge et à décharge devant la cour de cassation à Kinshasa

Le procès de l'ancien Gouverneur de la province du Maniema Musafiri Nkola Myoma Auguy poursuivi pour détournement présumé de la redevance minière du secteur de Bangubangu Salamabila devant la cour de cassation à Kinshasa capitale de la République Démocratique du Congo (RDC), était à sa troisième audience ce mercredi 24 novembre 2021.

Selon Maître Gérôme Sharadi l'un des avocats conseils du secteur de Bangubangu Salamabila, cette troisième audience était consacrée à la poursuite et la fin des auditions des témoins.

D'après toujours lui, l'ancien Ministre provincial du Budget du Maniema sous le règne de l'accusé Musafiri Nkola Myoma Auguy, Aly Kyamasa et le comptable du gouvernement provincial Muteba ont comparu à décharge. Ce dernier a selon lui, " nié tout en bloc. Il a risqué gros, heureusement pour lui, la cour l'a attendu comme simple renseignant", a indiqué à election-net.com Maître Gérôme Sharadi.

Par contre, le Président de la société civile forces vives du Maniema "Maître Stéphane Kamundala qui est arrivé à Kinshasa ce mercredi matin en provenance de la Côte d'Ivoire, les députés provinciaux du territoire de Kabambare Badisungu Kamwanga Thierry et Ngwanga Mwalibandju ainsi que l'ancien Ministre provincial de l'Intérieur Shery Kimbwassa Roger", ont comparu à charge, a ajouté la même source.

À l'en croire, "la cour a été éclairée et a renvoyé la cause à la huitaine(01 décembre 2021) pour la plaidoirie".

Pendant ce temps, l'ancien chef de secteur de Bangubangu Salamabila Mashanga Shadari considéré comme pièce maîtresse de ce procès. "est justiciable devant le tribunal de grande instance de Kinshasa/Gombe , pour raison de la compétence matérielle".

Pour rappel, l'ancien Gouverneur du Maniema Musafiri Nkola Myoma Auguy est poursuivi pour détournement présumé de 123.000 dollars américains de redevance minière du secteur de Bangubangu Salamabila.

Kilikumbi Lusumbasumba Isaac

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *