Présidentielle Ougandaise : Washington exige une enquête

L'opposant Ougandais Bobi Wine, Ph. Tiers

Les électeurs ougandais ont voté le jeudi dernier. À la suite de cette élection, le Président sortant, Yoweri Museveni, a été déclaré vainqueur avec 58,6% des suffrages. Mais, il a été constaté des irrégularités : une demande exigée.

Au lendemain de l'élection Ougandaise, l'opposant Bobi Wine ne sait pas encore le chemin emprunter. Parce qu'il est surveillé par la Police. Il avait obtenu 34,8%; malgré tout, il a crié au scandale, en dénonçant des fraudes électorales. Ce qui certainement, lui a valu d'être encerclé par la police, l'empêchant de sortir.

Le département américain exhorte à ouvrir une enquête sur les élections du jeudi dernier. « Nous demandons immédiatement des enquêtes indépendantes, crédibles, impartiales et approfondies sur ces rapports d’irrégularité et que les responsables soient tenus de rendre des comptes » lit-on dans le communiqué du département américain.

Outre cela, le département  américain condamne les violences survenues dans ce pays y compris les attaques incessantes contre les candidats politiques, dont Bobi Wine .« Nous exhortons le gouvernement à respecter ses droits de l’homme et ses libertés fondamentales, y compris la liberté d’expression. Nous sommes gravement préoccupés par le harcèlement et les menaces constantes contre la société civile », mentionne le communiqué. Les autorités ougandaises respecteront-elles ce communiqué en libérant l'opposant Bobi Wine?

Mapote Gaye