Présidentielle de 2023 : Moïse Katumbi est-il encombrant pour Félix Tshisekedi ?

Moïse Katumbi et Félix Tshisekedi, aux Etats-Unis le 22 mai 2018. @Ensemble_MK – © DR

Proche de Moïse Katumbi, Olivier Kamitatu était l'invité du Magazine DW de ce mercredi 21 Juillet 2021.

Plusieurs questions ont été évoquées dont celle qui fâche le camp de l'ancien gouverneur du Katanga, le verrouillage des certains postes régaliens de la République démocratique du Congo aux congolais qui ne sont pas de père et de mère suite à la proposition déposée à l'assemblée nationale par le député Nsingi Pululu , mais à l'initiative de l'ancien candidat président Noël Tshiani. Le porte-parole du président d'Ensemble estime cette initiative viole la constitution et tous les Congolais devraient s'y opposer et que le dossier ne concerne pas seulement son parti politique dans ce combat.

" il il n'y a pas que mon parti qui se sent viser, . Je pense que chaque Congolais et congolaise doit se sentir visé par cette loi qui est une loi discriminatoire sur fond pratiquement d'un racisme et d'une haine qui ne dit pas son nom", déclaré l'ancien ministre menaçant le retrait de son parti Ensemble de l'Union sacrée si est seulement si cette proposition de loi est adoptée.

"Nous avons adhéré à l'Union sacrée après concertation entre le président de la République et le président Katumbi (….) il y avait une volonté commune de s'associer, maintenant on a plutôt l'impression que cette affaire de la congolité qui apparaissent opportunément quand le président de la République fait acte de la candidature pour 2023, on a l'impression effectivement que nous sommes largement au-delà des motivations qui ont conduit à l'Union sacrée. On la quittera et sans aucun regret, parce que l'union sacrée n'est pas là pour déchirer la constitution" poursuit-il avant de comparer cette loi à l'ivoirité qui chercherait à écarter Moïse Katumbi considéré comme candidat gênant pour les élections de 2023.

" Cett affaire de la congolité qui ressemble à l'ivoirité qui est seulement là pour écarter un candidat gênant Moïse Katumbi, nous Ensemble pour la République nous voulons que la constitution congolaise ne soit pas déchirée , foulées au pied (…) la loi sur congolité est une atteinte insupportable puisqu'elle crée de catégorie des Congolais" conclut-il.

Joël Mesa Nzuzi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *