Planification Familiale en RDC:la femme congolaise a-t-elle le pouvoir du choix?

En RDC, la fécondité est très élevée. Selon l’EDS-RDC II, une femme a en moyenne 6,6 enfants à la fin de sa vie féconde. Cette moyenne cache des disparités. Ainsi les niveaux varient de façon importante selon les provinces, passant d’un minimum de 4,2 à Kinshasa à un minimum de 8,2 au Kasaï Occidental.
Les grossesses trop nombreuses et trop rapprochées constituent un véritable handicap pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle de la femme, de ses enfants, et de toute la famille.
La mesure selon laquelle les couples ont les pouvoir de décider librement d'avoir des enfants ou non, et quand et combien, a une incidence directe sur les niveaux de fécondité. Lorsque les personnes ont vraiment le choix, elles preferent generalement des familles moins nombreuses.
Selon une etude, l'utilisation des méthodes contraceptives modernes chez les femmes en union est plus élevée en milieu urbain (15%) qu'en milieu rural (5%). C'est à Kinshasa que l'utilisation actuelle des méthodes contraceptives modernes est la plus élevée qu'à l'équateur, au Katanga et au Kasai