Pénurie de vaccins en RDC: une ou deux doses ? Ce qu’il faut savoir

Réception du vaccin à Bukavu par le min santé Cosmos Bishisha. Photo ENET © Héritier Bashige

Lors d’un entretien avec à la presse internationale le 14 juillet à Kinshasa, le ministre de la Santé, Jean-Jacques Mbungani, déclare qu’à ce jour, la République Démocratique du Congo est en rupture de stock et en attente d’avoir des nouveaux vaccins covid-19.

La RDC avait reçu 1,7 millions de doses du vaccin AstraZeneca, avant de redistribuer plus d’un million de doses à l’étranger, faute de candidats.

Le ministre Mbungani a souligné que la RDC a opté pour la diversification de vaccins afin de dédramatiser “les réticences sur l’AstraZeneca, qui ont commencé déjà au niveau international à cause des cas de thrombose qu’il y a eu“a-t-il soutenu.

Toutefois, les spécialistes demandent à tous ceux qui ont pris la première dose d’attendre le temps minimum nécessaire pour retourner au centre de vaccination et compléter la vaccination avec la deuxième dose.

Cet intervalle varie selon le vaccin. Dans le cas du vaccin AZD1222, ChAdOx1-S, d’AstraZeneca, de l’Université d’Oxford, le délai entre la première et la deuxième dose est de 9 à 12 semaines.

Face au manque de vaccins en RDC, quels sont les risques pour ceux qui ne reçoivent ou ne recevront pas la deuxième dose ?

Ces calendriers vaccinaux ont été évalués et définis lors d’essais cliniques impliquant des dizaines de milliers de volontaires et ont servi à déterminer la sécurité et l’efficacité des vaccins.

La plupart des vaccins COVID-19 testés et approuvés nécessitent deux doses pour fournir un niveau de protection acceptable.

Pour l’instant, la seule exception sur la liste est le vaccin de Johnson & Johnson, qui offre une bonne réponse avec une seule dose.

Par conséquent, si une personne ne prend que la première dose d’AstraZeneca et manque la seconde, elle ne sera pas protégée de manière adéquate.

Bien que la première dose donne une petite protection, ce taux ne correspond pas aux paramètres établis par les experts et les institutions qui définissent les règles du secteur, comme l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Les recommandations restent cependant les mêmes pour ceux qui ont reçu deux, une ou aucune dose du vaccin : chacun doit maintenir une distanciation sociale, porter un masque, se laver les mains et veiller à renouveler l’air à l’intérieur.

Recommencer à zéro ?

On ne sait pas encore ce que doivent faire ceux qui n’ont pas reçu les deux doses : devront-ils recommencer à zéro ou pourront-ils recevoir la seconde injection à tout moment ?

Cela dépendra du temps qu’ils ont laissé passer depuis qu’ils ont reçu la première dose, estiment les experts.

Nelly E, Avec Bcc

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *