Parlement : les sénateurs ont examiné le projet de loi portant répression des infractions en matière de stupéfiants et autres drogues

Le bureau du sénat. Ph cellcom sénat

Les sénateurs ont examiné à la séance plénière de ce jeudi 22 février une arriérée législative de 2019. Il s’agit de la proposition de loi portant répression des infractions en matière de stupéfiants, substances psychotropes et des précurseurs. En République démocratique du Congo, la loi en vigueur se limite à réprimer uniquement et principalement la consommation du chanvre pendant que partout au monde, les sanctions visent toutes les autres formes de drogues qui causent plus de conséquences néfastes à la société.

La proposition de loi du sénateur LILONGO se propose de renforcer la répression des abus en matière de drogues en RDC. L’assiette des personnes à sanctionner s’élargie de la production à la fabrication, la consommation, la détention, le transport, l’importation et exportation sera répréhensible par cette loi une fois votée et promulguée.

Plusieurs interventions de sénateurs ont été enregistrés toutes allant dans le sens d’enrichir la loi sur le plan de la forme et de son contenu. L’auteur de la loi a sollicité et obtenu de la plénière 48 heures pour revenir rencontrer leurs préoccupations.

Cette scéance plénière a été ponctué par plusieurs motions dont celle des sénateurs élus de Béni ,Ituri et Bunia qui décidé de suspendre leur participation aux séances plénières jusqu’à ce que la situation sécuritaire s’améliore dans ces coins du pays. Ce malgré la demande du président du sénat Modeste BAHATI de les voir assister aux séances plénières jusqu’à l’investiture du nouveau gouvernement qui viendra trouver palier à la question de l’insécurité dans cette partie du pays.

À la préoccupation d’un autre élu à savoir à quand l’élection du premier vice-président de la chambre des sages, le président du sénat a indiqué que la commission y travaille déjà.

La plénière a pris acte de la demande du sénateur Willy Bakonga de réintégrer le sénat et celle du sénateur Guy Luando nommé ministre dans le gouvernement Sama Lokonde de suspendre son mandat au sénat.

Election-net.com/cellcom sénat