Parlement : le Sénateurs votent la loi portant institution et fonctionnement de l'Agence Nationale de Lutte contre la Corruption

Le bureau du sénat. Ph cellcom sénat

Les sénateurs ont voté, en seconde lecture, article par article, moyennant amendement, la proposition de loi organique portant institution, organisation et fonctionnement de l'Agence Nationale de Lutte contre la Corruption (ANLC), initiée par feu l'honorable Henry Thomas Lokondo et présenté par la commission PAJ du sénat.

Cette loi comporte 37 articles contenus dans 7 chapitres. Elle a deux rôles essentielles. D'une part, elle recueille les plaintes et réclamations émanant des personnes physiques et morales relatives à des faits de corruption, des pratiques assimilées ou des infractions connexes.

Et d'autre part, elle informe les institutions de l'État ainsi que l'opinion publique sur les dossiers de corruption active et passive dont elle a connaissance en vue des mesures appropriés.

Au cours de la même plénière présidée par le président du sénat Modeste Bahati, deux motions d'information ont été présentées à l'assemblée. L'honorable MUKENTI a tablé sur l'insécurité qui bat son plein au Nord-Kivu, précisément à Béni, Irumu et Mambassa. Dans ces villes les familles sont exterminées dans les champs.

La route Kasindi d'intérêt général, qui relie Béni à l'Ouganda, est la cible de groupes armés qui tuent et rançonnent nos paisibles citoyens.

Le sénateur John TIBASIMA lui, est revenu sur la situation en Ituri qui reste à ce jour très préoccupante. À Djugu, Mahagi et Mambasa, deux groupes armés cadeco et FRPIC opèrent par la mutilation des corps, la destruction du tissus économique et social. À cette question brûlante de l'heure, le président du sénat a proposé aux auteurs de motions d'attendre l'avènement d'un nouvel exécutif pour une solution durable.

Election-net.com/cellcom sénat.