Paris sportif : nouveau passe-temps des étudiants à Bukavu

Une salle de Paris à Libreville (photo d'illustration). © JA

Le Paris sportif est la nouvelle activité à la mode pour les étudiants des universités de Bukavu, notamment pour ceux vivant au campus. Au coup de sifflet final des matches de football, avec un stylo basique, difficile de distinguer ceux qui se réjouissent pour la victoire de leur équipe de cœur et ceux qui font des calculs plus intéressés.

Voici un aperçu de ce qu'ils font après le constat observé par le site en ligne la prunelle RDC ce mardi 9 février dans différents campus de la ville de Bukavu.

Pour Emmanuel Kiziba étudiant en deuxième graduat à l’Institut supérieur de développement rural (ISDR), les études étaient leur occupation principale. Depuis que la suspension des cours, lui et ses camarades passent leurs journées dans des maisons de pariages.

« Au lieu de passer des journées sous le lit ou en train de déambuler dans les quartiers, nous préférons aller jouer car avec un peu de chance nous pouvons gagner de l’argent », a-t-il dit.

Pour occuper les finalistes, certaines universités et instituts supérieurs ont préféré les envoyer en stage en prélude d’un probable début des cours. Mais selon certains témoignages, certains étudiants et étudiantes partent sans plus revenir les soirs dans le campus.

Cette situation a été observée dans le campus de l’Université catholique de Bukavu (UCB) et l’Institut supérieur des techniques médicales (ISTM). « Comme il n’y a pas cours, les parents ne nous envoient plus d’argent et ont fait tout pour survivre », laisse entendre une étudiante de l’ISTM.

Avec La Prunelle RDC