Nyiragongo: le CTJ dénonce une interférence politicienne dans son organisation !

Dans une déclaration lue devant la presse ce samedi 25 décembre 2020, le conseil territoire de la jeunesse met en garde les politiques qui seraient en mal de positionnement voulant déstabiliser le climat de paix qui règne déjà dans cette partie de la province depuis que les élections au sein de cette structure juvénile ont été tenues.

Dans cette déclaration, ces jeunes exhortent les autorités à ne pas se contredire dans leurs correspondances, plutôt à prioriser la paix, tout en reconnaissant le résultat de ces récentes élections.

''Vu que certains politiciens ont torturé moralement l'autorité territoriale de Nyiragongo en lui obligeant parfois de se contredire dans ses correspondances pour ne plus considérer les élections dont elle avait pris acte et reconnu, des élections organisées par la commission ad-hoc mise en place par le ministère provincial de la jeunesse après consultation avec les deux parties en conflit'' ont-ils signifié dans cette déclaration.

Ainsi, ces jeunes disent ne pas accepter que l'on puisse cracher sur leurs efforts, ils découragent toutes les démarches qu'ils qualifient d'infernales entamées par des personnes mal intentionnées pour déstabiliser le territoire de Nyiragongo et y semer des troubles inutiles.

Il sied de rappeler que, ces élections du nouveau comité du CTJ avaient eu le 14 janvier 2020 et avaient conduit Kitalyaboshi Ndacho Éric à la tête du conseil territorial de la jeunesse.
Plusieurs notes des certaines autorités voudraient que ces élections soient reprises d'autant plus que certains jeunes éligibles n'avaient pas participé à ces élections.
Un justificatif qui ne rencontre pas l'assentiment du camp Kitalyaboshi Ndacho Éric qui a été élu par plus d'une majorité des électeurs qui étaient présents.

Prince Bagheni, à Goma.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *